20 juin 2015

Les dentelles des noms.

À quelques battements d’ailes de la maison, il y a un endroit quasiment magique :
On le nomme les Dentelles de Montmirail. Elles forment un grand arc montagneux qui s'étend de l'Ouvèze au Mont Ventoux. Elles doivent sans doute leur nom au fait qu’elles sont assez découpées mais aussi percées ici et là de trouées dues au mistral essentiellement. Et cet endroit semble magique pas seulement parce que c’est un beau lieu de belles  balades. Aussi et surtout parce que c’est un régal absolu de la langue, de la richesse sans fin des noms donnés à ce qui y pousse, grandit, prospère, s’y trouve, y vit. On dirait que tout ce qui a du génie pour nommer s’est donné rendez vous dans ces cinq mille hectares de terres et de montagnes.
Jugez plutôt :
Dans les dentelles, déjà nommer ce lieu « dentelles » suffirait. Hé bien non, on y a ajouté : de Montmirail… Si il y existe plusieurs sites remarquables : Les Dentelles Sarrasines et le Grand Montmirail, la crête de la Salle, la crête du Cayron et la crête Saint-Amand, le col d’Alsau et le col du Cayron, la grotte d’Ambrosi, le rocher du Midi, on y trouve également, les communes dont les noms seuls  font rêver : Crestet, la Roque-Alric, Lafare, Sablet, Seguret, Suzette, Le Barroux, Beaumes de Venise, Malaucène sans oublier Gigondas qui n'est pas connue que pour son nom… On y trinque, aussi.
Mais on y marche, le roi n'est pas notre cousin, dans les ruisseaux appelés la Salette, le vallat,  le Rioullas, le Brégoux, le Vallat de la Tuillière, le Gourédon, La Limade, Le Lauchun, le Trignon, le Sublon, le Groseau, la Riaille de Suzette…
Cerises sur les gâteaux, on peut y cueillir et là, les nommeurs botanistes ont exprimé tout leur talent: les cystes argentées, la catananche ou cupidone bleue, la doradille de Petrarque, le narcisse douteux, la gentiane de Koch, le grémil pourpre bleu,  la brunelle à grandes fleurs, la serratule des teinturiers,  l’aphylante de Montpellier, l’hélianthème des Appenins, le pistachier lentisque, l’herbe à Buffon, la tulipe des forêts à fleurs jaunes, la gagée des près, le genèvrier de Phénicie,  la globulaire, le silène attrape-mouches, le millet printanier, la saxifrage continentale, Le mélampyre des bois, la laîche digitée, la gesse noire, l’ophrys de la Drôme, l’orchis militaire sans parler du thym sauvage, de la sarriette ou du romarin…
Comme si cela n’était pas suffisant, on peut aussi, en levant les yeux y apercevoir le petit Murin, les circaètes Jean–le-blanc, les bondrées apivores, l’aigle de Bonelli,  la fauvette pitchou, le merle bleu, les fauvettes passerinette, le tichodrome échelette, le pipit des arbres, le psammodrome d’Edwards, la couleuvre à échelons, l’agrion de Mercure…
Je ne sais pas pour vous, mais moi, cette lecture du nom des choses me  plonge dans une joie légère.
Brice Parain, un ami de Camus a écrit : Mal nommer un objet c'est ajouter au malheur de ce monde. 

J’en connais vers les Dentelles qui se sont décarcassés leur mère pour apporter du bonheur à ce monde, mais qu'en sera-t-il de ces noms dans les dentelles si la chaleur gagne, monte encore et encore?



Et pour une fois, on peut penser qu'Allain Leprest a un peu exagéré quand il a écrit: Tout ce qui est dégueulasse porte un joli nom...
Bouquet de cystes argentés.

4 commentaires:

M a dit…

Quand j'étais petite, je les appelais "sabots de Vénus", depuis j'ai appris que la pointure était un peu plus grande ! J'adore ces petites merveilles de délicatesse.
Lors de cette jolie balade dans cette collection de mots-dentelles, mon œil est attiré par l'herbe de Buffon (bien entendu !) et du coup tu me permets de mettre un nom sur une que j'aime beaucoup aussi ! Merci, donc :-)
https://flic.kr/p/obZuUA

chri a dit…

@ M Je trouve que c'est bien de connaître le nom des choses, leurs existences en sont encore plus fortes!
Je comprends qu'on aime l'herbe de Buffon!

Brigitte a dit…

De la dentelle tous ces mots pour nommer de belles choses . Même si je ne connais pas tout, j'apprécie à sa juste valeur cette énumération .
Celles que je n'ai pas vues par chez moi, cette année, ce sont les ophrys apiféra...dommage
Belle semaine

chri a dit…

@ Brigitte Ophrys apiféra... Un joli nom aussi, oui!!! :-)

Publications les plus consultées