20 août 2012

Un bon début.

C'est exactement comme ça que ça a commencé, voilà cinq mois, au tout début du printemps quand les soirées ont commencé à s’allonger, que les plaques de neige sale dans la cour, autour du vieux tilleul, ont laissé place, à leur tour, au vert de l’herbe, qui depuis les premières chutes de Décembre avait disparu. Je rentrais du bois, avant que la nuit tombe avec le froid du soir quand elle est apparue, sortant de dessous le porche dans la pleine lumière tranchante de cette fin d'après midi, elle était belle comme un jour d'Avril, elle s’est avancée vers moi, le bas de son manteau de laine épaisse dansait encore autour de ses jambes que d’une voix mal assurée, elle m’a seulement dit d'un trait  : Je cherche un toit pour la nuit, vous avez ça ? Je préfère vous le dire de suite, comme ça nous serons débarrassés, ne vous faites aucune illusion, je ne suis un cadeau de rien et je viens de tuer les deux hommes de ma vie…
Ah ça oui, je sais maintenant, ce que j'aurais dû dire...







19 commentaires:

M a dit…

Et depuis,
"je ne dors plus, tu sais, je veille" sur mes abatis...
Une suite lui irait bien non ?

Chri a dit…

@ M Oui, une suite. A écrire.

Anonyme a dit…

Ha ha ! Vous ne m'avez donc pas oubliée Monsieur Chris?!
Je vous écris de Fleury. J'ai continué ma route. Un carnage. Vous vous en êtes bien sorti. L'épée, vous vous en servez encore ?
Bien à vous,
Alberte

Chri a dit…

@ Alberte Vous m'écrivez de Fleury? Mais Rogis, j'espère...
Vous savez que je ne dézingue plus qu'au Mac, moi, maintenant...
Il vous reste longtemps à tirer?
A vous lire.

Brigitte a dit…

Brrr la fin me fait froid dans le dos et finalement de c'temps là ce n'est pas désagréable !!!
Bon ben, j'espère que tu as commencé à écrire la suite ???

Anonyme a dit…

A tirer ? Comme vous y allez! je ne tire plus sauf le temps. Il passe,il passe,alors je le prends.Jeudi je suis libérée. Jeudi. Et vendredi je dors chez les carabins.Les cellules,ça me connait !
Alberte
Au fait, le nouveau titre est meilleur.

Chri a dit…

@ Alberte Dites, Alberte, vous me lisez bien? Je n'ai parlé que du temps à tirer, vous avez pensé à quoi?
Pourquoi dormez vous chez eux? Les carabins? De vapeur?

véronique a dit…

et bien je vois qu'on s'amuse bien ici ... !
à quand la vraie fin de cette histoire ?

Chri a dit…

@ Véronique: On y travaille, on y travaille mais la pelote est grosse!

odile b. a dit…

Fait trop chaud pour qu'on imagine la suite, la fin ou le commencement de la fin... C'est à risquer de se fendre la tête...
On peut dire que vous vous en tirez bien !!!... :D))

Chri a dit…

@ Odile Peut-être est-ce lui qui s'en tirera mieux qu'il ne le pensait.

odile b. a dit…

C'est bien qu'est-c'que-j'ai-cru-comprendre... :D

Tilia a dit…

les DEUX hommes de sa vie !... une autre Marie-Jo ?

Chri a dit…

@ Tilia Allez savoir?!

Chri a dit…

@ Tilia Quel beau film... Pourquoi se sent on si forte d'aimer un homme et si faible d'en aimer deux... Dit-elle.

clo a dit…

Il ne vous reste plus qu'a nous concocter une petite fin comme vous savez si bien le faire..:)
Quel régal toujours de vous lire...du pain béni..:)
passez un bonne fin de semaine ..

Chri a dit…

@ Clo Mais c'est la Saint Chri aujourd'hui? Merci de vos voeux... Et vous?

odile b. a dit…

Ah, quand même ! oser parier lequel des deux, d'elle ou de vous, s'en "tirera" le mieux dans cette affaire-là... c'est un peu hasardeux !
Après un début pareil, on peut s'attendre à tous les rebondissements... Ça peut prendre le chemin d'un roman feuilleton, d'une histoire à rallonges, comme ça peut aussi tout aussi bien partir en fumée avec
la brassée de bois rentrée pour la cheminée... Allez savoir...
On ne manquera pas de se tenir au courant des nouvelles ! -ôô-

Chri a dit…

@ Odile J'aimerais quand même bien savoir de quel côté le vent va tourner...

Publications les plus consultées