21 novembre 2013

Une lettre d'un litre.

Pour les impromptus littéraires de la semaine. Il fallait partir d'une photo:



Cher Papa, chère Mameuh,
Je suis bien arrivée après un voyage qui m’a semblé bien long tant j’étais serrée dans le camion du Robert. Comme vous me l’aviez dit, je suis restée bien cachée et je me suis tue tout le trajet. J’ai failli mourir écrasée plusieurs fois, mais à l’arrivée, ça va. Ici, vous l’aviez dit et vous aviez raison, l’herbe est bien plus verte.
Nous avons traversé la ville de Thury où le Robert s’est arrêté quelques heures pour boire des verres avec des copains et nous avons fait les derniers kilomètres vers Combray en zigzagant un peu mais c’était sans doute à cause des virages de la route. Et voilà, je suis, enfin en Suisse tant désirée. Certes, ce n’est que la normande mais c’est déjà ça. Un temps j'avais rêvé des prairies anglaises mais ça me semble viser un peu trop haut. Marguy était là qui m’attendait, pas si impatiente que ça, quand même. Vous la verriez, elle a bien changé. Elle ne ressemble en rien à la Marguy partie voilà deux ans. Elle a bien bien grossi. Et ses cornes même ont changé de forme. Cependant, elle a été plutôt gentille avec moi et m’a présenté à certaines du troupeau qui me souriaient dont, m’a-t-elle dit je dois me méfier. D’autres me regardaient un peu plus de travers et n’ont pas hésité à demander à haute voix ce que je venais faire ici. Elles meuglaient en gros que j’allais leur manger sous le nez et que cela  finirait inévitablement, par leur manquer… Tout ce mauvais foin pour quelques malheureux brins d’herbe… Elles se demandaient quel genre de lait j’allais donner n’étant pas née dans le pré d’à côté et pourquoi on me faisait venir si ce n’était pour préparer une invasion. Elles étaient allé jusqu’à dire invasion… Marguy se faisait discrète, on sent bien qu'elle n'est pas encore acceptée...
L’endroit n’a pas grand chose à voir avec l’Aubrac qui est plus plat mais bien moins vert. Je sens, malgré le peu de chaleur de l’accueil que je vais me plaire ici, même si vous me manquez déjà.
Ici, vous verriez l’épaisseur de l’herbe, vous seriez drôlement épatés. Et il y en a, il y en a, il y en a en abondance…

Voilà chers parents, je vous embrasse vachement en espérant vous voir arriver bientôt. Je sais que là-bas tout va de mal en pis… Je vous promets de m’appliquer à faire que vous soyez fiers de moi et que mon lait soit le plus beau possible…

14 commentaires:

véronique a dit…

et oui l'herbe est, parait il, toujours plus verte dans le pré du voisin et gare à celui qui viendrait vous la piquer !
qu'elle se méfie votre vache Christian, bientôt elle sera expulsée, parait que les prés Suisses ne sont plus ce qu'ils étaient..
Elle est charmante votre histoire ! c'est une histoire vraie bien sûr !

Chri a dit…

@ Véronique: Je ne vous le fais pas dire! Plus vraie, tu meurs.

M a dit…

Entre exode rural, et réfugiées climatiques, là où on pourra bientôt se régaler avec du camelembert :
http://www.linternaute.com/humour/decouverte/selection/curiosites-culinaires/5.shtml
Trèfle de plaisanteries, on est gourmand ou pas !

Chri a dit…

@ M J'en gouterais bien, moi du camelembert!!!

Laurence a dit…

Génial ! Ce texte est génial !! Il y a tant de choses dites et sous-entendues. Cette photo t'a vraiment inspiré !!!!

Chri a dit…

@ Laurence Pffuuuiiit! Dire qu'en vrai je le trouve un peu de traviole et ne me satisfait pas vraiment...

Anonyme a dit…

La suisse normande ? tu mets quoi dans ton lait ?
Marie

Brigitte a dit…

Ben moi je ne bois pas de lait ni ne mange de produits laitiers !!!
Et en fait ton texte ne m'inspire pas plus que cela ...Tant pis, pas grave .
Bonne fin de semaine

Chri a dit…

@ Brigitte Ah ben quand même, je ne le vois pas si nul!

@ Marie Ben ça existe la Suisse normande! C'est ne Normandie!

Brigitte a dit…

Ah mais je ne le trouve pas nul non ce n'est pas ce que j'ai voulu dire du tout .Alors comment dire ,je ne ressens rien en le lisant ,c'est mieux ainsi?

Chri a dit…

@Brigitte :-)

Nathalie, Avignon a dit…

Moi j'aime bien ce parallèle laitier. Y'a bon lelé, c'est bien ça?

Bises à nouveau blogueuses.

*Terre indienne* a dit…

J'aime bien ce ton et ce texte, qui en dit bien plus long qu'il n'y paraît, évidemment.
Je n'ai pas compris pour la suisse normande, normal,en tant que suisse exilée, je suis vachement paumée. Bonne journée et ne buvez pas trop de lait ;-)

Chri a dit…

@ Nathalie Presque... Du genre on est tous pareils?

@Terre indienne C'est une région en France comme un Eldorado?

Publications les plus consultées