18 décembre 2015

Du vrai, du faux.

DORMIR DEHORS.

L’ancien international français aime visiblement l’endroit où il habite mais se sent à l’étroit. Il a décidé de sacrifier sa maison estimée à 3,7 millions d’euros, pour se faire construire au même endroit une propriété plus fastueuse encore.
Il y a quelques jours, l’autorisation administrative de démolir est arrivée au domicile de Machin Chose. L’ancien joueur de football habite à Hampstead, un quartier chic de Londres, au nord-ouest de Trafalgar Square, révèle Le Figaro. Il va donc pouvoir se lancer dans une opération démolition-reconstruction version luxe. Pour ce faire, il a du renoncer à l’idée d’une terrasse sur le toit. Qu’importe, la future propriété atteindra son objectif d’un surcroît de luxe.
Elle s’étirera sur quatre niveaux. Car il faudra y installer tout ce qui se fait le prestige des dites demeures : salle de sport, salle de jeu, bar, piscine avec solarium, suites, parking, salle de cinéma, etc. Certes, pendant les travaux,  Machin Chose devra consentir quelques sacrifices, notamment celui de loger dans son autre propriété du sud de Manchester, évaluée « seulement » à 2,7 millions d’euros.

TRENTE.

Lui, peuchère, il a la maladie de trente.
De trente ?
Tu le sais, toi,  ce que c’est que la maladie de trente ?
Non, dis moi.
C’est facile, la maladie de trente, c’est… Trente ans de trop.

HESITANT.
Fromage ou dessert ? Hum… J’hésite…

Mais avant ça, je me demande si je ne vais pas reprendre du petit bonhomme blond de tout à l’heure ou bien alors de la petite brunette avec sa frange, se dit, dans un grognement, visiblement repus, attablé, avachi, dormant à demi, devant les restes encore fumant de son fameux festin de Noël, l’ogre qui, depuis des lustres, terrorise toute la région.



DANS SA FACE.

Douglas T., le co-fondateur américain de la marque de vêtements de sports The North Face, est mort mardi à l'âge de 72 ans dans un accident de kayak en Patagonie, dans le sud du Chili, ont indiqué des sources médicales.
Douglas T. est mort "d'hypothermie sévère" après que son kayak a chaviré dans les eaux glacées du lac Général Carrera, a précisé le service de santé du gouvernement chilien.

EN TERRASSE.
Un couple BCBG, très Lubéron Island, à une terrasse d’un café échange à propos des méfaits du tabac, du fait de fumer avec un couple visiblement voisin de classe. Une des deux dames très inspirée annonce : Un moment, j’ai failli me mettre à la pipe, puis marquant un temps après ce début de phrase, elle continue : mais j’ai arrêté avant.
Son bonhomme, qui était resté silencieux et sans lever les yeux de son journal, avec un sourire esquissé a, entre ses lèvres, laissé passer : Dommage…

RATTRAPÉ.
Un jeune homme s’est donné la mort frappé par une profonde dépression. Atteint d’une maladie neuro dégénarative grave, il avait été pourtant diagnostiqué en rémission après avoir bénéficié d’essais de thérapie génique. On explique sa dépression soudaine par le fait d'être redevenu un enfant normal.

PAS DE BOL.

Un touriste français de 75 ans est mort ce week-end à Gérone (Espagne) en voulant accomplir une tradition porte-bonheur.
A Gérone, un Français de 75 ans est mort ce week-end en voulant embrasser la statue de la Lionne. C'est une tradition porte-bonheur dans la ville catalane : il faut toucher ou embrasser les fesses de la statue, sur la place de l'église de San Feliu. Des dizaines de personnes se pressent chaque jour au pied de la statue pour accomplir ce geste.
L'homme a chuté  de l'escalier sans rambarde qui permet d'y accéder. Il aurait glissé et  serait tombé sur la tête. Le touriste faisait partie d'un groupe de touristes français venus visiter la ville. Il a été transporté à l'Hôpital Josep Trueta de Gérone, où il est décédé.
La municipalité de Gérone a décidé de retirer l'escalier de fer ce lundi matin. Il a été installé il y a une vingtaine d'années au pied de la sculpture, et devrait être remplacé par un accès plus sécurisé. La mairie dit vouloir "maintenir la tradition", mais en assurant la sécurité. Jamais un tel accident ne s'est produit autour de cette statue.

UN INGRAT.
Un homme a été retrouvé mort dans un enclos, dévoré par un chien qu’il avait sauvé d’une mort certaine deux mois auparavant. L’homme avait trouvé cette bête abandonnée, attachée dans une usine désaffectée. Il l’avait ramenée chez lui, puis à la vie en la nourrissant, la soignant, lui prodiguant affections et caresses. Le chien, si peu reconnaissant, a été euthanasié.

CHASSER TUE .
Un chasseur de 59 ans a fait une chute mortelle dans un ravin des Allues, près de M., jeudi soir, sous les yeux de son fils. Il voulait jeter les entrailles de plusieurs proies en contrebas.
Un chasseur a fait une chute mortelle dans le village des Allues, près de M., sous les yeux de son fils et d'un ami, jeudi soir. Il venait de tuer un cerf. L'accident s'est produit en pleine nuit. 
Il est 20.30 quand ce chasseur de 59 ans, originaire de la commune, veut se débarrasser des entrailles de plusieurs bêtes avec son fils et un ami. Les trois hommes viennent de tuer un cerf. Ils l'éviscèrent et placent ses entrailles dans un sac.  Ils veulent jeter plusieurs sacs similaires dans le ravin.  C'est une pratique courante en montagne, où les viscères sont rapidement dévorées par les renards ou les sangliers. Mais dans l'obscurité, le chasseur est déséquilibré et entraîné dans le vide par le poids des sacs. Il fait une chute de 100 mètres. Il est tué sur le coup.
Son fils parvient à descendre en contrebas avec une corde. A la lueur de son téléphone portable, il finit par trouver le corps de son père. Il donne l'alerte, et une quinzaine de pompiers, puis le Samu tentent de ranimer la victime, sans succès. Les secouristes spécialisés parviennent finalement à remonter le corps, mais l'intervention est très délicate. Elle dure jusqu'à minuit et demi. La gendarmerie de B. a ouvert une enquête.

FAITS DIVERS
 Il disait avoir été agressé ce lundi matin 14 décembre au cutter et aux ciseaux dans sa classe à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) par un homme qui a invoqué le groupe Etat islamique. L'instituteur d'Aubervilliers a reconnu avoir inventé son agression, a annoncé le parquet de Paris en fin d'après-midi.
Âgé de 45 ans, l'enseignant assurait avoir été poignardé au flanc et à la gorge vers 07H10, alors qu'il préparait sa classe dans l'école Perrin d'A. Il avait été hospitalisé à la suite de blessures superficielles qu'il se serait donc infligées lui-même. Il était de nouveau entendu pour comprendre ce qui l'a mené à inventer ce récit, a ajouté le parquet.


TERMINUS.

En Serbie, un frère et une sœur son morts dans l’explosion d’une mine anti-personnelle vraisemblablement posée par leur père quinze ans auparavant aux abords du village où ils vivaient.





11 commentaires:

brigitte celerier a dit…

oui le monde tel qu'on le vit (j'aime le coupe BCBG très Lubéron…)

véronique a dit…

ah ! enfin des nouvelles qui me réjouissent ! pas toutes mais presque ... (la future maison du joueur de foot me donne envie de vomir )
la vie est parfois rigolote ! pas toujours mais presque ...

Anonyme a dit…

tout ça, tout ça.... Tu te jettes dans la Sorgue après, Chris? Pour moi ce sera scarification ce soir.

Papi René

chri a dit…

Ça va aller mieux, T'inquiète, Papy...

Tilia a dit…

Excellente ! celle des bécébèges :D

L'instit d'Aubervilliers va finir ses jours à La Verrière, ou du moins y passer quelques années.
Certains parents d'élèves de cette école doivent avoir rétrospectivement des frissons dans le dos en pensant que leur mômes auraient pu être victimes d'une crise de folie de cet enseignant.
Par ailleurs, je trouve étrange que les responsables de cet établissement et les forces de l'ordre aient pu croire un instant au fait qu'un terroriste ait réussi à s'introduire dans l'école (au point que la ministre se soit déplacée sur les lieux de la soit-disant agression) malgré la consigne primordiale du plan vigipirate : l'identité des personnes étrangères à l'établissement est systématiquement vérifiée. Cherchez l'erreur... Soit l'établissement est mal protégé, soit les consignes de sécurité ne sont pas respectées. Dans tous les cas de figures, ça craint !

chri a dit…

@ Tilia Ah oui, ils étaient bien ces quatre là!

Ben justement c'est peut-être pour ça que les soupçons se sont portés sur lui assez vite...

M a dit…

Bon, à ce que je lis, tu as besoin d'un petit St Julien ! (dixit G. Morel...(et pourquoi a-t-elle disparu,cette petite merveille ?))

chri a dit…

@ M Un jeroboam fera l'affaire...
Disparue d'où?

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Je conseillerai bien cette fumeuse de pipe BCBG et frustrée, de se mettre en relation avec un autre frustré de ton catalogue, le footeux de Londres. Suis sûr qu'elle lui remonterait le moral et qu'elle ferait des économies de tabac. Quel joyeux Noël !

Amitiés.

Roger

chri a dit…

@ Roger Je n'avais pas pensé à les associer mais maintenant que tu en parles... Ce ne serait pas une mauvaise idée... Le même monde sans doute!

chri a dit…

@ Brigitte Célerier Dans leur fausseté, ils étaient vrais ces deux là!

Publications les plus consultées