25 février 2016

Cinq.

Cinq ans. Cinq. Mille huit cent vingt cinq jours.
Il y a cinq ans, dans l'air glacé de Leuwaarden une ville du tout nord de la Hollande, un tout petit bonhomme respirait, enfin à l'air libre. Le lendemain, il sera viré de l'hôpital où il est né, les hollandais du Nord, contrairement à nous, ne font pas dans la dentelle précautionneuse. Tu vas bien? Tu sors! Allez, dégage, va vivre ta vie avec ta mère et ton père et ceux qui sont là pour t'accueillir, n'encombre pas les lits d'ici. Rentre chez toi. Ici on est en Frise on ne traîne pas à l'hosto. Je revois encore ta maman en souffrance, les mains sur ses hanches, monter les cinq étages sans ascenseur comme un Everest douloureux... Il faisait un temps grisouille, froid.
Cinq ans. Il y a déjà cinq ans.
La semaine passée, pour le première fois ensemble, nous sommes allés au cinéma. Tu as un nombre incalculable de tatas, les copines de ta maman sont toutes des tatas quelque chose... Tu parles comme pas deux, tu penses comme trois, tu bouges comme dix, tu dessines comme quatre, tu es drôle, tu peux aussi être fatigant, insistant, pénible, excité, tu vas à l'école où tu y as des copains et des copines, tu te sers d'un portable et de word pour écrire ton prénom, celui de ta soeur, tu sais écrire gâteau avec le petit accent circonflexe qui t'amuse, tu sautes à pieds joints sur ton lit et ça énerve parfois ta maman, il faut se fâcher assez fort pour que tu comprennes que là c'est sérieux, maintenant on arrête! Tu sais appeler avec le smartphone de ton papa, tu adores Samsam et les play mobils, bref tu es un bonhomme plein de vie, de vitalité, d'humour, d'énergie, d'intelligence... Tu ne fais des câlins qu'au-delà de 39.5°, tu aimes apprendre, tu aimes qu'on vienne te chercher à l'école, Tonton Rémi, les pâtes, l'ananas et le cordon bleu, tu ne peux pas t'empêcher de, souvent, cogner sur ta petite soeur qui, elle, fait son possible pour te séduire, tu es enthousiaste et toujours partant pour faire "un truc". Du vélo, aller au parc, à la piscine, au zoo, à Paris, aller manger chez mac... 
Tu as cinq ans aujourd'hui, mon bonhomme chéri et inutile de te dire qu'on est un petit paquet à t'aimer assez fort...
Bon gâteau au chocolat...
De Leuwwarden au tout Nord de la Hollande, il ne te reste plus que la façon de m'appeler comme le font les petits hollandais: Opa pour moi et Oma pour ta grand-mère...

Opa? Ça me va... caramade.





18 commentaires:

Tilia a dit…

Un très joyeux anniversaire au petit bonhomme Samuel, voilà ce que je lui souhaite.. et à vous aussi par la même occasion, Opa !

"De Leuwwarden au tout Nord de la Hollande, il ne te reste plus que.." Rentrée en France, la petite famille ?.. (si je ne suis pas indiscrète)

Bonne journée, Chri, l'art d'être grand-père devrait être promu au rang des beaux arts ;-)

chri a dit…

@ Tilia Oui, revenus! Comme tous les arts il nécessite une initiation... C'est pour cette raison sans doute que nous sommes pères avant d'être grands!

véronique a dit…

mon dieu, déjà !
comme le dit un de mes enfants " nous vieillissons ensemble " ...
une manière de voir les choses ! aussi !

j'attends, figurez vous, mon 6 ème petit garçon ! et j'espère oui que nous vieillirons ensemble ...

le bonheur que vous ressentez, je le ressens et le partage en lisant vos lignes Christian

véronique a dit…

"j'attends" entre guillemets bien sûr !

chri a dit…

Sixième!!! Une jolie nouvelle pour un nouveau venu! Il est aimé déjà!
Bonne semaine à vous Véronique!

véronique a dit…

le problème maintenant, est dans le choix des prénoms !!!

chri a dit…

C'est aux parents de régler ça! Un autre avantage des grands-parents! :-)

M a dit…

:-)

odile b. a dit…

Très jolie "Maternité à la Queue de Cheval", cette ombre portée !
C'est joli, je trouve, le nom de "Opa" ! Je préférerais tellement être appelée "Oma" plutôt que Mamy... Si j'explique aux petits que dans Oma, il y a Odile et Mamy ça devrait marcher... ;-)

À chaque anniversaire, dès qu'ils savent lire et compter, les épater en écrivant leur âge en nombre d'années, de semestres, de trimestres, de mois, de semaines, de jours, d'heures, de minutes, de secondes... Un plaisir de les voir et entendre déclamer avec application les mille millions de chiffres qui les concernent :-)

Bon anniversaire à Samuel ! Ça pousse vite, ces petits, ça nous pousse...

odile b. a dit…

PS
Les grands-pères vus par un ex enfant de 7 ans.
(Jacques Salomé - extrait de "Apprivoiser la Tendresse")

Il y a des grands-pères de toutes les couleurs : des “tout rouge”, des blanchis, des chauves ou des barbus. Mais il y a deux espèces principales : les papys et les pépés. Les papys sont plus parfumés que les pépés mais moins rigolos.
Les grands-pères adorent expliquer la vie et le monde. Ils expliquent tout : que les mémés parlent pour ne rien dire, comment la lune tient toute seule dans le ciel, d’où viennent les parents et comment les escargots se reproduisent. Les grands-pères ont plein de secrets que tout le monde connaît, mais qu’il ne faut surtout pas dire aux grandes personnes.
Avec un grand-père, un enfant sait tout faire... mais ça ne marche jamais quand il est avec ses parents ! Les grands-pères semblent avoir besoin du “petit” pour faire des bêtises. “Tu as encore fait une bêtise avec le petit !” Mais ils sont pleins d’indulgence pour les bêtises qu’ils font avec nous, ils ne nous les reprochent jamais.
Les grands-pères ont toujours le même âge, qui s’appelle “quand j’avais ton âge !” Mais ce doit être fatigant d’être grand-père et de porter tou- jours le “poids des ans”, même en dormant ! C’est plus fort qu’une auto- mobile un grand-père ! Les policiers arrêtent les voitures pour les laisser passer...
Les grands-pères mentent sans rougir, ils peuvent dire : “oh ! celui-là, il me ressemble comme une goutte d’eau !” Et c’est pas vrai, car tout le monde peut voir qu’on n’a pas les mains qui tremblent, ni les yeux rouges, ni du poil dans les oreilles. Il faut bien entretenir son grand-père pour qu’il dure plus longtemps.
Ils aiment bien qu’on leur tienne la main pour traverser la rue. Et aussi qu’on leur demande de raconter toujours la même histoire, celle qu’ils préfèrent : “grand-père, raconte-moi quand tu étais petit...”

odile b. a dit…

PPS
Ah ! Ne pas oublier les grand-mères (du même)

"Une grand-mère est une femme qui n'a pas d'enfant à elle. C'est pour çà qu'elle aime les enfants des autres.
Les grand-mères n'ont rien à faire, elles n'ont qu'à être là. Quand elles nous emmènent en promenade, elles marchent lentement à côté des belles feuilles et des chenilles. Elles ne disent jamais : "avance plus vite, dépêche-toi !".
En général, elles sont grosses, mais pas trop, pour pouvoir attacher vos souliers. Elles savent qu'on a toujours besoin d'un deuxième morceau de gâteau ou du plus gros. Une vraie grand-mère ne tape jamais un enfant, elle se met en colère en riant. 
Les grand-mères portent des lunettes et parfois elles peuvent même enlever leurs dents. Elles savent être sourdes quand il faut pour ne pas nous gêner quand nous sommes maladroits. Quand elles nous lisent des histoires, elles ne sautent jamais un bout et elles n'ont rien contre, si on réclame la même histoire plusieurs fois.
Les grands-mères sont les seules adultes qui ont toujours du temps. Elles savent faire le geste qui fait du bon quand on a mal.
Les grand-mères ne sont pas aussi fragiles qu'elles le disent, même si elles meurent plus souvent que nous. Tout le monde devrait essayer d'avoir une grand-mère, surtout ceux qui n'ont pas la télé ."

chri a dit…

@ Odile Il me semble même si le portrait est amusant qu'ils ont un peu changé les deux! Ils sont, disons moins âgés et physiquement et psychologiquement. Enfin je vois bien pourquoi je dis ça mais ça me semble une très bonne description des... arrières grands parents ce qu'un Mr de son âge pouvait plus aisément ne pas connaître... :-)

chri a dit…

@ Odile Belle idée, les chiffres...
Opa et Oma c'est moins agressif que Pépé et Mémé, je suis d'accord et ça sonne bien dans leurs bouches, c'est court, ça se retient bien, ça s'écrit facilement... il y a du Pa et Ma dedans... Essayez de l'imposer!

Brigitte a dit…

Heureux 5 ans à ce petit bonhomme !
Oui, je sais suis en retard mais j'ai une excuse ,j'étais en panne d'internet depuis 3 semaines ...
j'attends pour début Avril mon 6 petit enfant ... Le temps passe si vite !J'ai 3 petits fils et 2 petites filles et celui là ?
C'est joli Opa, moi je suis Mouna pour mes loupiots .
Belle fin de semaine

chri a dit…

@ Brigitte 6? Bravo! Je n'en suis qu'à deux.

Nathalie H.D. a dit…

Opa et Oma, c'est charmant. Je sens que je vais essayer de promouvoir ces jolis noms. Mais je ne connais pas encore l'art d'être grand-mère.

J'aime beaucoup ce que tu écris. J'espère que sa maman garde précieusement les écrits d'Opa à son petit-fils.
Génial portrait en ombre bi.

chri a dit…

@ Nathalie: Oh merci à toi... Oui, essaie de promouvoir le moment venu, ça passe très bien auprès des petits... Et ça ne sonne pas Mémé ou Mamy ou Pépé, ou Papy.... Et puis ça s'écrit plus vite!

chri a dit…

@ Natahlie Merci aussi d'aimer ça... Je ne suis pas certain qu'elle les lise, les écrits... Mais je les garde pour lui donner à lire, un jour...

Publications les plus consultées