10 octobre 2011

Peau aime.

Le profond de l’homme, sous ses oripeaux
De l’homme et la femme dans leurs manteaux,
Douce, caressable, sucrée salée ou séropo
Le plus profond en l’homme, c’est sa peau...


Peau douce, peau de pêche ou d’orange
Peau d’âne, peau de balle et peau d’ange,
Peau de phoque, de fer de zébu et de crin,
D'abricot, de banane ou peau de chagrin…


Peau d'hareng, de colle ou de chamois…
Peau de l’ours, l’avoir dedans, vendre la…
A fleur de, peau rouge, bien dans sa…
Blanche peau, de porcelaine ou de zébi


Peau claire, mate, ou peaud'chien… pour la Nini !

Cuivrée, ridée, irritée, épaisse ou gercée
De velours, soyeuse, moite ou crevassée,
Des fesses, du cul, des coudes et du coup,
Peau dure, peau lisse ou peau de voyou…


Etre si mal dedans, de bête ou peau d'tatou…
Coller à la, de vache, de taupe ou de boue
Douze balles dedans, neuve ou vieille peau,
L’avoir sur les os, peau rêche ou balle-peau


Le profond qu'à l’homme sous ses oripeaux
L’homme ou la femme sans leurs appeaux
Douce, caressable, salée sucrée ou séropo
Le vrai profond de l’homme, c’est sa peau...




16 commentaires:

brigetoun a dit…

tout doux, tout vrai

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Retourné comme une chaussette... de peau bien sûr.

véronique a dit…

là encore Christian, j'aimerais imaginer la musique !

et puis j'ai cherché si vous aviez oublié un truc ... mais non, je vois pas ! je pense que tout y est !

ah ! peut être le 'j'tiens à ma peau" ? mais bon ..

Tilia a dit…

Un peau-aime bien peaufiné.

Mais peau d'assise et peau de boue me peausent problème.
Dans la peau d'un juré d'assises ?
Peau de bouc ?
j'ai beau me triturer la cervelle, balle-peau, je ne vois pas !

Chri a dit…

@Tilia Disons licences poétiques?! Ne cherchez pas!
@ Véronique Merci, merci
@Michel Bien entendu!
@Brigetoun Merci à vous.

Lautreje a dit…

y a pas mieux ! je vous dis !

PS : c'est bon les relectures, c'est comme revenir aux fondamentaux !!

odile b. a dit…

Cette boutique me fait rêver...
Luthier : encore un beau métier que celui-là ! Quand on a connu la chance d'approcher un luthier, de le voir caresser le bois, de respirer l'air qui imprègne les lieux, d'entendre un luthier parler de son travail, on est tout ouïe, béat, curieux, mais sans voix...
On goûte au summum du frisson lorsqu'on a le privilège d'assister à un concert de violons dans l'atelier, sur l'endroit même de leur naissance... ça ne peut s'oublier...
Une grandiose et délicate sensualité qui me ramène au duo bouleversant Béart/Auteuil dans "Un Coeur en hiver"... la musique "dans la peau", la sensibilité "à fleur de peau"...

odile b. a dit…

PS
La boutique de ce luthier était-elle fermée ?
Si oui, c'est... "pas d'pot" !!

Chri a dit…

@Odile Et voilà le pourquoi de cette image précisément!

Chri a dit…

@Lautreje: Pile poil!

odile b. a dit…

PPS
Origine du mot "moleskine" :
(nom masc) qui viendrait de l'anglais "moleskine" ou plutôt "mole skin", la "mole" étant la taupe, ce qui correspond à la toile utilisée pour la couverture de ce carnet qui ressemblait autrefois à une peau de taupe ; en fait, c'est plus souvent une toile de coton fin, recouverte d'un enduit flexible et d'un vernis souple imitant le grain du cuir".
Le moleskine demeure l'outil indispensable, le bureau de poche des artistes et des écrivains. Fidèle compagnon de voyage, ce carnet conserve des esquisses, des notes, des histoires et des idées avant qu'elles ne deviennent des images célèbres ou des pages de livres aimés. Picasso, Matisse, Hemingway figurent comme les utilisateurs légendaires du moleskine.
Le plus beau cadeau reçu de leur papa fut, pour Val. et Mat., 8 et 6 ans, ses deux fistons, griffonneurs invétérés, fut leur premier carnet moleskine ("avec-signet- élastique-et-crayon-t'as-vu !!") . Le plus grand plaisir qu'ils puissent offrir à leur grand'ma, c'est de venir se blottir à mes côtés pour en tourner les pages...

PPPS
Lorsqu'il publiera le contenu de ses moleskines aux pages remplies de "peau aime(s)"... son éditeur lui proposera sans hésiter une reliure... "pleine peau"
>> Non, non : faut pas rougir, Chriscot !!!

Chri a dit…

@Odile: Merci à vous de ce joli commentaire... Et merci de la lumière sur la moleskine...
Pour ce qui est de ne pas rougir, c'est un peu tard... déjà fait...

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Très beau texte que je verrais bien mis en musique et chanté par l'ami Pierre Perret.
Il n 'est pas interdit de rêver.

Belle soirée,et sois bien dans
"ta peau".

Amicalement

Roger

Roger

Chri a dit…

@ Roger Dautais: Je m'exerce, je m'exerce! Merci des compliments!

Veronica a dit…

Oui, la peau et l'aime haut ...

Plaisir de vous découvrir Chri, je vous ai tant lue ici et là ...

Chri a dit…

@Véronica: Bien que votre commentaire soit un peu mystérieux... Si vous me découvrez comment et où m'avez vous lu? Merci à vous de votre plaisir!

Publications les plus consultées