02 avril 2012

Fin de semaine.(15).

Cette semaine, il y a eu de quoi se réjouir avec les nouvelles venues de Birmanie.
Cette semaine, il y eut de quoi enrager en apprenant que quatre vingt pour cent des enfants autistes n'étaient pas scolarisés.
Cette semaine, j'ai aimé cette phrase lue chez Jean Michel Maulpoix, une histoire de bleu:
"Dans les basiliques de corail, l'infini, parfois, plie les genoux".

Cette semaine, grâce à Christine et En pente douce, j'ai vu et entendu une toute  jeune fille parler de la manière dont, dans ce pays, on s'arrange avec "les vieux" et je n'ai pas entendu grand chose de plus fort qu'elle.
Il vous faut dix minutes: La vieillesse.
Cette semaine, j'ai acheté six pots de plantes aromatiques. Deux de menthe (pour les concombres, les taboulés les mojitos et d'autres trucs), un de persil plat, deux de thym, un de sarriette, un d'origan, un de ciboulette. Le basilic, lui , commence à pointer son vert. Un paquet semé et ça fait toutes les salades de l'été... Les plantes craintives: bananier, bougainvillées, papyrus sont de nouveau sur la terrasse. Quelque chose me dit que nous sortons de l'hiver.

Cette semaine, avec mon "Sarin d'O douce", j'ai commis un poison d'Avril...
Cette semaine, j'aurais aimé croiser quelqu'un qui m'explique les joies qu'on peut éprouver lors d'une séance de repassage. A part le fait d'avoir, après une heure de travail, un joli tas cubique à poser sur des étagères d'armoire, je n'ai pas trouvé... Qu'on m'explique!
Cette semaine, je suis allé sourire à la projection de Two days in New York, de ce film énervé, un peu foldingue et m'amuser des pépins de ces français très  français tribulant deux jours dans un New York filmé d'une façon telle qu'elle donne envie d'y faire un tour.


Cette semaine, j'ai béni le Ciel de ne pas m'avoir fait rencontrer Julie Dreyfus, je  me demande comment j'aurais pu survivre à notre divorce...
Cette semaine j'ai vu fleurir les premières glycines. Pas de doute...

Bref, une semaine désormais passée, racontée, rangée et partagée...

23 commentaires:

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

J'ai un parent
Il est marin
C'est mon parrain
Il est marrant

(Pierre Vassiliu)

Brigitte a dit…

Et une autre et une de terminée encore ...
Un texte fort pour cette jeune fille,bravo à elle .Sinon quand est-ce que ça va changer ???
Chez moi la glycine se prépare seulement
Bonne nouvelle semaine à toi

Chri a dit…

@ Michel: Quelle bonnidée de penser à Vassiliu!
@ Brigitte Merci du souhait.

véronique a dit…

une bonne semaine donc, si j'ai bien compris ...
le printemps est là, un bon film (j'ai pas trop aimé moi.. vous allez rire, mais par moment, je trouve son humour un peu lourd .. mais c'est peut être çà la France :o( ... ) à défaut de glycines, à Paris les feuilles des marronniers pointent le bout de leur nez, quand je pense que fin Juillet, seront toutes tombé, à cause de la mineuse !.
Vous allez vous régaler avec toutes ces plantes, que de salades en perspective !
bonne nouvelle semaine ...

Chri a dit…

@ Véronique Qu'est ce que c'est la mineuse? Merci de vos voeux, A vouzaussi, je vous la souhaite bonne, la semaine!

véronique a dit…

la mineuse, c'est une maladie qui ravagent les marronniers ... les feuilles jaunissent prématurément, et tombent ... ce sont des petits insectes qui se planquent dans les feuilles mortes, et qui sortent de leur nid, s'enroulent dans les feuilles et les bouffent ! une catastrophe.. à Paris, tous sont atteints et dans votre sud, çà arrive, l'année dernière j'ai vu de mes yeux vu, des marronniers tout jaune en aout ... la cata Chriscot, la cata ...
esthétiquement, sont tout rabougris et moches ... fini les belles allées vertes de notre capitale !
on cherche un traitement, mais pour le quart d'heure rien du tout ! et s'il fallait tous les couper ....

Chri a dit…

@ Mince! Déjà les ormes, ensuite les platanes, puis les marronniers, les palmiers aussi dans le Var... Va plus rester d'arbres? Donc plus de chêne? Non!

M a dit…

Vu le prix demandé par les maisons de retraite, on se demande où va l'argent... en tout cas pas aux effectifs de soignants...
Dans ces maisons, c'est l'humanité qui plie les genoux et pas pour les mêmes raisons.
A part ça, notre société ressemble aux marronniers : rabougrie, grillée... minée.
Pour le repassage : éviter d'avoir une heure de travail... peut-être ?
Et vive les glycines, Georgette va pas tarder !

Chri a dit…

@ M Pour le repassage, vous avez une combine?
Mais qui donc est cette Georgette?

M a dit…

Pour les joies, faudrait voir à pas trop en demander...ou alors de menues : un joli tas, des plis enfin matés, peu ne nuit pas mais rime avec souvent...:-)
Vous me décevez beaucoup à oublier vos héroïnes !

Chri a dit…

@ M Me souvient pas! Je consulte? Déjà?

odile b. a dit…

Une image forte et percutante, celle des trois chaises ! Le dessin est terrible !!! Commencer la plaidoirie ex abrupto par une telle image, c'est accrocher d'emblée son auditoire ! Bravo à la fille et merci pour le lien !

A défaut de voiles qui claquent au vent sur la Grande Bleue (vous nous avez bien eus !) avoir une glycine comme ça à sa porte, c'est un horizon de rêve... De quoi s'en mettre plein les yeux et plein le nez ! Ça explose, en ce moment. De belles journées, des couleurs, du soleil comme on en a rêvé pendant tout l'hiver... Profitons, profitons !

Pour les zaromatiques, j'attends un peu encore : le p'tit pot de basilic, mis trop vite sur le rebord de la fenêtre de cuisine, a été aussitôt ratiboisé par une nuit frisquette. Le céleri s'est ressemé tout seul et les petites pousses ont rempli une jardinière ; trop tôt pour commencer à le brouter ! La semaine prochaine, c'est décidé : je leur réserve un grand espace, un immense chaudron, rien que pour elles, sur la terrasse, à la porte de la cuisine avec, en prime, trois pieds de mini tomates - c'est trop bon chez soi, les mini tomates, et trop cher dans les magasins - et cinq pieds de mara des bois (Aaaah ! la mara des bois !!!). Je n'ai jamais essayé de semer le basilic, mais si ça lève aussi bien que vous le dites, je vais tenter, parce qu'un pot ne fait pas long feu. C'est fou le nombre de variétés de basilic proposées en jardinerie : au moins huit, et toutes bien différentes, je trouve, pour les avoir froissées entre mes doigts. Et la mélisse citronnelle, pour ciseler sur les salades de fruits... différent de la menthe, mais subtil, frais et piquant.

Côté basse-cour, un premier oeuf a été pondu dans le nichoir des charbonnières, huit jours avant Pâques... Deux autres nichoirs sont occupés par des petites bleues, et le pic épeiche tambourine avec acharnement au tronc d'un merisier pour y terminer sa loge déjà bien avancée. La maman écureuille, bien rondouillette, ne va pas tarder à mettre bas ses petits, au creux de la hotte, à quinze mètres, à la fourche du grand chêne ; il nous faudra attendre les 8 semaines d'allaitement pour assister à leurs premières sorties et premiers exploits... Que du bonheur !

Bonne, et belle semaine à vous, sur cette lancée

Chri a dit…

@ Odile vous lire est un bonheur! J'exige des nouvelles du gang des écureuils!
Tentez pour le basilic, ça vaut vraiment le coup un grand pot, un sachet entier et vous n'hésitez plus à en couper mais prenez du petites feuilles, pas du Grand Vert. Ca lève tout seul, il faut juste le protéger la nuit tant qu'elle est fraiche!

M a dit…

Ben non, surtout pas ! Par contre moi, peut-être... C'est vrai que Geneviève c'est plus...printanier ?

Chri a dit…

@ M Mais Geneviève? C'est qui cette Geneviève?

M a dit…

Il était une fois, une jolie petite hirondelle un tantinet révolutionnaire et radicale, qui fit couler beaucoup d'encre en son temps... Ca y est ?

Chri a dit…

@ M Presque!

Lautreje a dit…

j'arrive ! je veux bien regarder pousser la menthe avec la perspective de mojitos quand le soleil sera haut et chaud !

Ce cri d'amour pour nous les futurs vieux est à diffuser grandement !!

Une société qui a peur de ses enfants et qui fuit ses vieux est une société qui se meurt, et moi je ne veux pas mourir comme ça.

Chri a dit…

@ Lautreje Elle est forte, la petite n'est ce pas?

Viendez, viendez la pluie la fait pousser!

Catherine L a dit…

Tiens, le repassage... ça fait un moment que je souhaite écrire sur le sujet, parce que je me suis posée la même question jusqu'au jour où...
J'ai repassé des draps en imaginant leurs vie
J'ai repassé des vêtements avec le plaisir de m'y sentir bien
J'ai repassé une nappe pour faire fête à ma table
Et j'ai repassé bien d'autres choses encore
Avec l'imagination du plaisir...
Mais bon
C'est vrai je l'avoue,
Il y a des jours où on n'imagine rien
Des jours où c'est corvée !
Alors on prend l'imagination et le talent des autres.
J'ai utilisé les scéances de repassage
Pour écouter les livres audio !
Des romans et des poésies !!!
Prendre soudain la chemise bleue que l'on repasse
Pour la mer dont parle le poète...
Mais il y a plus simple :
Evitez les vêtements qui se repassent !!!

Allez ce ne sera pas aussi fort que la plaidoirie de la jeune lycéenne mais si ça vous fait sourire la prochaine fois que vous repassez ce sera déjà ça de pris ! Voyez ici :
http://www.youtube.com/watch?v=4cjmvV4MMMw

Chri a dit…

@ Catherine Merci vous éclairez ma journée, je vais repasser vous lire!

Christine a dit…

Merci Chri de t'être fait l'écho d'Alma (quel prénom formidable... elle nourrir l'esprit et le coeur cette petite !)et merci d'avoir amené sur ma pente douce des commentatrices que je croise depuis... oh la la (voilà que je parle comme une vieille :-) )

Chri a dit…

@ Christine: Déontologie du bloggueur!!! Citer, nommer, lier ses sources... On lit parfois qu'internet sert à colporter de la bouillasse... C'est parfois vrai mais il sert aussi à échanger des pépites. La plaidoirie d'Alma en est une. Merci de nous l'avoir fait connaître.

Publications les plus consultées