16 juin 2013

Quarante septième fin de semaine.

Cette semaine, j'ai été admiratif de cette jeune femme qui va relier Paris à Marseille avec une sclérose en plaque... (Enfin, elle va le faire en canoë pas en sclérose... Elle ne monte pas dedans c'est la sclérose qui est entrée en elle... Saleté! (La sclérose, pas elle...).

Cette semaine, j'ai reçu des amis à dîner... En apéritif j'ai proposé un Mojito avec la menthe du jardin et du rhum d'ailleurs...
Pour le reste, j'ai fait tout en ronds:
En entrée, nous avons mangé des hamburgers de viande de montagne séchée et de carottes rapées au gingembre. (C'est la viande qui est séchée, pas la montagne...).
Puis, des médaillons de filet mignon de porc bardés et marinés (cives, gingembre, curry, sauce soja, grains de sésame, miel) à la plancha accompagnés d'un soleil de polenta, tomate provençale planchés.
Une assiette de fromages ronds. (Chèvres, crottins, St Marcellin).
Et pour terminer, des rondelles de fruits orange et pommes, rhumés, cassonadés, planchés servis avec de la menthe fraîche et esquimotées au chocolat noir...

Cette semaine, il fallait placer dans le texte: "En Mai, les fées ont fort à faire." J'ai pondu ça pour les impromptus littéraires:

L’effet que tu me fais.
Nous avions passé une bonne partie de la nuit à parler. Personnellement, je ne suis absolument pas contre et je veux même  bien entendre que pour elle cela revête une importance capitale mais il y a des moments ou, pour un couple, faire l’amour ne peut pas, non plus, être tout à fait rejeté dans les oubliettes obscures, froides et suintantes d’ennui. Aussi, à court d’arguments, n’arrivant plus avec mes pauvres mots de désirs pour le coup, si je puis dire, transis n'arrivant pas, donc à dompter sa colère, j’ai fini par lui dire : 
Mais il est si fort l’effet que tu me fais !
Elle m’a juste répondu, en me tournant le dos comme une carabosse de foirail, comme une qui partirait en sens inverse et me laisserait là, seul, pantelant sur mon misérable carreau, sans même un vague sourire, certaine de son affaire... Comme une qui ayant accroché deux de tous ses doigts dans le fin fond de mes narines serait prête à me promener en trophée, dans la maison, puis en ville, enfin sur la terre entière pour les siècles des siècles :

En mai, petit homme, les fées ont fort à faire !
La belle affaire, fais le l'effort, nous sommes en Juin depuis belle lurette, ma transie…


Cette semaine, je me suis mordu deux index quand j'ai vu la pente de cette côte à la sortie du Beaucet vers Venasque:


Puis, j'ai, si je peux me permettre, kiffé grave ma race quand, une demi-heure plus tard, soufflant, au sommet, j'ai vu ça:


Cette semaine le câprier s'est mis en fleurs. L'était pas trop tôt. Et les cigales, elles, ne chantent encore pas...


Bref, une semaine désormais comme les autres puisque terminée, vécue, racontée et donc partagée...

15 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est joli les fleurs de caprier. Moi j'ai planté un concombrier sur ma fenêtre, et y'a des cornichons qui poussent !
Marie.

Laurence a dit…

E mai, les fées te font ... délier ton langage fort peu chatié ... pour notre plus grand plaisir !!

Chri a dit…

@ Marie On a toujours besoin d'un cornichon chez soi!

@ Laurence Mon langage fort peu châtié? Je peux faire bien bien bien pire!

M a dit…

Pour résumer :

- un beau courage au fil de l'eau

- de délicieuses rondeurs gourmandes

- une fée frileuse (c'est à cause de "transis", ça doit la refroidir...)

- un obstacle vu de près, un panorama grandiosissime, et une très jolie mais alors très très belle fleur

Bref une semaine à tomber !


Brigitte a dit…

Une bien belle semaine avec une très jolie fleur de câprier ,je n'en avais jamais vu .
Au bout de l'effort une vue imprenable ...
Et se méfier des fées en toute saison !!!
Bonne semaine

Chri a dit…

@ M J'ai bien quand vous résumez!

@ Brigitte Merci de vos voeux Qu'elle vous soit belle!
L'ennui c'est que les fleurs de câprier ne sont belles qu'une seule journée après c'est la débandade si je peux dire...

Catherine a dit…

C'est particulier de trouver sur un blog une route connue et reconnue...
C'est une route faite sur deux pieds mais jamais en deux roues...
Et c'est vraiment une belle fleur que celle du câprier !
Belle fin de journée

Anonyme a dit…


L'effet? Il m'en fait !
C'est quand qu'on est invités ?

Mami de Papi René

Chri a dit…

@ Catherine Bienvenue ici!!! Mais pour la route j'ai triché... Le haut ne correspond pas au bas...
Merci de vos voeux...

@Papi Permanents... Invités permanents toi et Papi!

Anonyme a dit…

J'ignore pourquoi votre Carabosse ne me plait pas du tout du tout. Condamner l'autre au rang de mendiant d'amour en ignorant son désir vaut qu'en retour, on ignore son blabla égoiste épicétou.

ps : Votre montée, moi je la vois descendre... mon côté optimiste ou illusion d'optique ??
Lou

Chri a dit…

@ Lou La carabosse ne peut pas plaire a tout le monde!

Votre côte optimiste sqns doute... Si vous y alliez voir vous verriez comme elle monte ( Sortie du Beaucet vers Venasque... Ca grimpe comme une fumee d'usine!)

Anonyme a dit…

elle est tellement tellement descendante chez moi que j'aurais même tendance à vérifier mes freins :))
étrange, l'œil et l'image...

Bon, la campagne me manque, vivement demain.
Lou

Chri a dit…

@ Lou Bon retour vers la campagne, alors!

Tilia a dit…

La route qui semble descendre alors qu'elle monte, ça me rappelle une histoire à propos du sommet du Ventoux. Paraît-il qu'il y aurait un truc de ce genre là-haut...
À moins que ce ne soit purement subjectif, un peu comme le verre à moitié plein !
Bon dimanche, Chri, c'est l'été chez vous ;-)
pas comme ici !

Chri a dit…

@ Tilia Oui, oui, c'est l'été et figurez vous que c'est BON! Bon courage à vous qui êtes encore en automne...

Publications les plus consultées