02 décembre 2014

Bassin bassine.

Me bassine pas avec tes états d’âme, veux-tu ? Sois mignon. 
Le monde, ce si merveilleux monde dont tu chantes les louanges à longueur de jours est à feux et à sangs, à tripes et à souffrances et toi, la seule chose qui te grimpe à l’esprit, la seule parole qui t’arrive en bouche est de venir me pleurnichailler dans les ourlets à propos de ta récente rupture… S’il te plait, reprends-toi, ressaisis-toi, essaye de récupérer une once de décence, un soupçon de vergogne et fais-t-en une jolie écharpe. Ouvre les yeux, regarde-la, entends-la la douleur du monde, si tu n’es pas capable de l’écouter. Il y en a plein les journaux, chaque jour que Dieu fait, les radios en sont farcies et je ne parle même pas des chaines de télévisions qui, elles, font leur graisse dessus. Ah, elles ne sont décidément pas faciles à esquiver les douleurs du monde et celui qui ne les voit pas c’est qu’il ne veut pas les voir. Avoue qu’il faudrait être un sacré foutu ermite enfoui dans la plus profonde des grottes, pour ne pas savoir. Et ce constat établi, la seule chose dont tu veuilles m’entretenir, le seul sujet de conversation qui te déboule du coeur, c’est ta misérable petite rupture…
___ Huit ans quand même…
___ Huit ans, huit ans et alors ? 
___ Salaud! Huit années c’est un bail, une vraie durée, quelque chose de bien installé, qu’on pouvait s’imaginer être un peu solide…
___ Et alors ? Ce que tu pleures c’est que ça ait duré si longtemps ou bien que ne continue pas davantage ?
___ Ce que je pleure, ce qui m’attriste, c’est que je ne vais plus ni la voir, ni l’embrasser, ni penser à elle en souriant quand nous ne serons pas ensemble, ni l’attendre une pointe d’impatience au ventre quand elle ne sera pas là, ni faire en fonction d’elle, ni partager avec elle… Je sais bien ce qui va m’arriver dans les mois qui viennent et ça me fait peur. Je vais m’éteindre comme une vieille ampoule, je vais avoir froid aux osses et moi, j'aime pas le froid…
___ Et alors ? Passé ce moment délicat, tu vas rencontrer quelqu’une d’autre pour qui tu éprouveras les mêmes sentiments, les mêmes attentes, les mêmes craintes et tu le sais bien, ce n’est pas ta première rupture quand même. À t’entendre on dirait que tu sors de l’œuf, que tu as dégringolé avec les gouttes de la dernière averse, que tu es un perdreau de l’année qui a, pauvre chéri, manqué l’ouverture de la chasse… Alors que tu as, quand même, quelques milliers de kilomètres au compteur mon petit bonhomme, je suis désolé de te le rappeler aussi brutalement mais tu n’est plus très jeune, tu serais même plus vieux que jeune si tu veux mon avis… Une rupture? Estime-toi heureux! À ton âge, les ruptures que tu risques, elles sont plutôt d'anévrisme!

L’autre, en faisant demi-tour pour quitter la pièce, après avoir jeté un dernier coup d'oeil dans le miroir de l'entrée et essuyé une larme en train de naître au coin d’un œil, a laissé traîner dans son sillage :

 ___ Toi, vraiment, je te retiens, comme  empathe, y a pas à dire, t'es sans doute un cador, mais comme ami t’es qu’une bassine à merdes.





14 commentaires:

Anonyme a dit…

c'est celui qui y dit qui y est, non ?
Marie

chri a dit…

@ Marie Pile poil!

M a dit…

Oh, mais quelle belle épaule amicale ! Il est né sous le signe du grizzly épineux ?

chri a dit…

@ M Ou l'autre versant du même type? Qui sait?

M a dit…

J'y ai pensé ! On a tous un ascendant épineux ....
Avec lequel la cohabitation s'avère ... tendue ! Difficile de se consoler soi même , voire de se supporter parfois...

chri a dit…

@ M Oui, oui, parfois ce n'est pas facile :-) Surtout que le mien se regarde dans la glace, il n'est donc pas très chaleureux avec lui-même... :-)

Laurence Chellali a dit…

C'est toujours cette histoire de voir le verre à moitié plein ou à moitié vide ! Et si une rupture c'était finalement une chance de voir quelqu'un d'autre, d'aimer une nouvelle fois, de vivre une histoire qui n'aurait pas pu être ? Ce n'est pas celui que son pote "bassine à merde" lui dit ?

chri a dit…

@ Laurence Oui, sans doute, mais les choses, il faut qu'elles soient dites au bon moment sinon elles peuvent n'être pas entendues :-)

Tilia a dit…

Sujet délicat, pas facile de refaire sa vie quand on a passé quarante berges.
Le tout ce n'est pas de "rencontrer quelqu’une d’autre pour qui tu éprouveras les mêmes sentiments, les mêmes attentes, les mêmes craintes", le tout c'est que cet(te) autre soit disponible et prêt(e) à s'engager...

chri a dit…

@ Tilia Passé quarante berges... Vous êtes gentille :-)

Tilia a dit…

Je pensais à une personne qui m'est proche..

chri a dit…

@ Tilia Ah, bon dommage! Enfin pour elle aussi!

Brigitte a dit…

Les ruptures c'est toujours dur !!! Et pis voilà ...
Surtout que là, le gars, il se regarde bien en face .Par contre Tout peut arriver ,il suffit parfois d'y croire . Si si
Bonne fin de semaine

chri a dit…

@ Brigitte Merci de vos voeux de bonne fin de semaine.

Publications les plus consultées