06 juin 2012

Un plus un.

Pour les Impromptus de la semaine. Le thème était, comment dire? Alambiqué: Lier les mathématiques avec un sentiment ou un évènement marquant. Je n'ai jamais été très fort en maths...

UN COUPLE QUI DURE C’EST SOMME TOUTE ASSEZ COMPLIQUÉ À RÉUSSIR, MAIS, S'IL EST POSSIBLE D'ÊTRE GÂTÉ PAR LA CHANCE, IL NE FAUT PAS, NON PLUS, NE COMPTER QUE SUR ELLE, BREF, IL FAUT Y METTRE, AUSSI, DU SIEN.

 Autour de la table, les convives vaguement éméchés d’une fin de repas  d’un mariage. Comme souvent, ravivée par la cérémonie de l'après midi, la conversation tourne autour du couple, de l’amour, qui dure... Ou pas. 
Misères & Grandeurs.
___ S’aimer, Marie Noëlle, mais c’est quoi c'est que s’aimer ? (On est en fin de repas, je rappelle...) Tu peux me le dire toi avec tes trois divorces ? Tu es sacrément experte en ruptures, non ?
___ Ton ironie, chère Gwenaëlle, permets moi de te dire que je m’assois dessus, vois-tu, ma poulette! S’aimer, si on en est un peu capable c’est, comme a dit l'autre, regarder ensemble dans la même direction...
___ Bien vue, la bonne idée qui évite aux deux de… se voir! Ben oui forcément...
___ Ce que vous êtes drôle vous, Killian ! Evidemment célibataire à cinquante huit ans et vous ne vous posez toujours aucune question ? Comme ça, vous êtes certain de n'avoir aucune réponse ! Quatre histoires d’amour, quatre déchirures, quatre cicatrices... Qui dit mieux ? Pas étonnant qu'à la moindre alerte tout ça tremble à nouveau... Des répliques on appelle ça! Et ça fait le joli cœur dans les repas de mariage ! Non mais, Killian d'amour, vous ne manquez vraiment pas d’air, vous !
___ Moi je dis : Un plus un ça fait UN. Plus qu’hier, moins que deux mains et tout le tra la la. Qui reste d'actualité.
___ Nan nan Vally d'amour : Un plus un ça fait trois. Les deux, plus le couple qu’ils forment et qui mérite toute leur attention !
___ Tss tss Patoche : Un plus un égale quatre ! Les deux plus les deux belles mères…
___ Dis, on t’a pas sonné toi ! Quand on aura besoin d’une bêtise à entendre, on sait quel numéro faire !
___ Vous n’y êtes pas, mes amis: Un plus un ça fait… CINQ !
Les autres, pour une fois, en chœur :
___Cinq ?
___Ben oui : Les deux, plus le couple auquel il faut ajouter les enfances de chacun des deux qui ne tarderont pas à se montrer au premier nid de poule, au premier nuage, à la première averse, au premier grain, à la pre…
___ Oui bon, ça va on a compris !
___ Dites vous comptez comme des ours! Vous oubliez le masculin et le féminin de chacun à l'intérieur du couple, Trois et trois six, plus le couple idéalisé et le vrai couple... On est à huit, là...
Une voix est arrivée de la cuisine, un plat de lentilles chaudes aux fleurs capucines dans les mains, (C'était un mariage vaguement bobo...) et le posant délicatement au plein milieu de la table comme une hostie sur la langue d'un chrétien:
___Vous voulez que je vous dise ? Vous me faites peine à tout calculer comme des ingénieurs ! Un couple c’est bien plus simple que ce que vous en dites ! C’est juste deux personnes embarquées dans le même bateau qui ne savant pas où elles vont, mais elles y vont et puis c’est tout.
___ Ah oui, là tu as raison : On dit souvent  ça : Ramer en couple…
___ J’ai parlé d'un bateau, pas d'une galère ! Un ba  teau. Qui ne sait pas qu’il navigue. Qui devrait craindre les icebergs. Il suffit de s’y mettre d’accord pour savoir qui fait quoi et de s'accorder un peu de confiance mutuelle.
___ C’est bien vrai ça, c’est bien là qu’on se fiance qui compte.
___ Marcel chéri… Va changer tes piles, tu veux ?
C'est à cet instant que la voix du très vieux grand-père qui semblait dormir en bout de table, le menton affaissé sur sa poitrine, un léger filet de bave glissant de sa bouche entre ouverte, a tonné:
___ Mes beaux mais un couple, un vrai, c'est  tout ça à la fois! C'est le bateau et l'équipage, la tempête et la pétole, ce sont les vagues et l'écume, les coups de vent et la mer croisée, le soleil brûlant et les grains traversant, ce sont les voiles gonflées et les ris épris. C'est le voyage et l'arrivée, le départ et le retour, le cabotage et la Grand Traversée... Embarquez les jolis petits mousses! Embarquez donc! Tentez l'aventure, elle en vaut la peine! N'ayez peur de rien ni de personne! Ne restez pas seuls sur les quais! Montez à bord! Hissez la toile et Prenez le large! Voyez du pays!
Ce n'est qu'à la fin du voyage qu'on passe les diapos!
Et puis, il s'est affaissé et, aussi sec, reparti au doux pays des couples heureux malgré le temps passé....
___ Dis donc, le Bourgueil il a salement tapé... Ça lui a fait de l'effet au Granpa! Quelques verres de plus et il nous pondait une encyclopédie sur la vie à deux!
___ Lui, qui a toujours vécu seul!

Ce serait le bouquet!


10 commentaires:

Slevtar a dit…

Papi aurait pu ajouter le couple c'est l'art du matelotage : un noeud pour chaque manoeuvre, plus on le tend, plus il serre, mais une fois molli toujours facile à défaire.

M a dit…

Ah oui ! Il a raison Gran'pa sans compter les escales et les départs, les horizons sans limite et les purées de pois, les cieux peints exactement sous les étoiles et les abysses... Bref une vraie aventure mais parfois j'aimerais bien être une restaterre !

Chri a dit…

@ M Une restaterrre super, faite à Thouars?

M a dit…

Nonobstant le fait que les voyages forment la jeunesse rien n'est superflu en la matière :o) Noooon je blague, ce pain là a du mal à passer ! même si parfois...........

Chri a dit…

@ Slev Mais les noeuds mollissant ce n'est pas un peu mauvais signe?

@ M......

Tilia a dit…

Comme pour un individu, le profil d'un couple évolue au fil du temps et les liens qui sous-tendent sa morphologie ont tendance à s'affaisser avec l'âge.
Le couple fêtant ses noces d'or ne peut pas ressembler au couple qui est passé devant (ou derrière) le maire, même s'il réussit à en donner l'illusion.

Brigitte a dit…

Complètement d'accord avec Tilia même si le couple est passé devant ...personne !!!

odile b. a dit…

A vrai dire, je n'ai jamais été très forte en calcul... :( J'ai pourtant été instit, mais j'avoue que j'ai bien paniqué, dans les années 70, quand mes propres enfants, alors en primaire, ont été confrontés aux nouvelles fantaisies d'un nouveau ministre de l'EN, les obligeant, pour parfaire la formation de leur esprit, à compter... "en base 5" !Grosse pagaille chez les enseignants, pour qui la notion de "nombres complexes" (base 60 pour l'heure, les minutes et les secondes...) était déjà bien difficile à faire saisir aux enfants... Malgré les formations espéciales, personne n'a vraiment adhéré à ce mode de calcul qui n'a eu pour effet que de perturber l'année scolaire des cobayes - élèves et maîtres - qui en ont fait les frais... Tout cela pour, au bout du compte, se solder par une abrogation pure et simple de ce décret fantaisiste et insensé !

Tout ça pour dire que, en matière de couple, je n'ai pas trop envie de me torturer l'esprit. Chez nous c'est très simple et "basique" :
Dans la famille B. il y a
- le père, la mère............ : 1+1 = 2
- les deux fils.................. : 1+1 = 2
auxquels il faut ajouter
- les deux belles-filles............ : 1+1 = 2
ce qui fait ................................ : 2+2+2 = 6
chiffre auxquel il y a lieu d'ajouter les petits-enfants
- 1 fille et 1 garçon d'une part ..................... : 1+1 = 2
- 2 garçons et 1 fille d'autre part ................. : 2+1 = 3
Ce qui porte déjà le nombre à 11, chiffre auquel viendra s'ajouter le petitou
(un garçon à naître en juillet dans la tite famille de 3)
ce qui fera donc un total de.......................... : 2+2+2+2+4 = 12
> DOUZE... : la douzaine, quoi !!!

Sans aller rajouter les collatéraux (mes 8 frères et sœurs, leurs conjoints et leur descendance), les ascendants directs (800 dont la généalogie remonte à 1595), mes amants et les maîtresses de mon homme... sans aller chercher midi à quatorze heures, je peux vous dire que pour les anniversaires, les lits, les couverts, 12 (Douze)... c'est un équipage à gérer !
Alors, je me dis que je ne vais pas faire compliqué : je tourne sur cette base-là, simple et traditionnelle et reprends à mon compte le mot de la fin du grand'père au bout de la tablée :

- "Un couple c'est tout ça à la fois ! (...) C'est le voyage et l'arrivée, le départ et le retour. Embarquez les petits mousses ! Embarquez !"

odile b. a dit…

PS
Merci pour le seringat de la photo : il est superbe, avec ses fleurs simples, c'est le plus joli, et son parfum est exquis !

Chri a dit…

@ Odile Un régal! Un VRAI régal!
@ Tilia Ce ne sont plus les mêmes, oui! Bien sur! Mais ce sont aussi les mêmes!!!

Publications les plus consultées