15 janvier 2014

Pour un joli matin...

Pour les Impromptus littéraires de la semaine. Il fallait donner sous la forme d'une recette la description d'un instant.


Pour réussir presque à coup sûr un joli matin, il suffit :
D'une saison bienveillante, une saison intermédiaire, entre deux, ni trop chaude ni trop froide… Printemps ou Automne, quoique... Les deux autres ont leurs avantages… L’été la langueur, les fenêtres ouvertes, les oiseaux qui s'invitent... L’hiver s'il neige dehors, l'épais de la couette, les plumes de l'édredon… En vrai, il faut au moins une saison quelle qu'elle soit...
Ensuite, vous avez besoin d'une journée à suivre sans travail… Quoique… Il est préférable que ce soit une période AVEC travail mais alors un de ces jour où l'on se repose. Une de ces journées où l’on se réveille parce que le corps en a l’habitude mais où l’on sait qu’on peut se rendormir. Il faut donc avoir du temps devant soi.
Il n’est pas inutile que la nuit qui précède ait été agitée, très agitée, intense, même voire dévergondée... Si, au plein milieu d’elle, vous vous êtes évanouis harassés au lieu de vous endormir ce n’est est que mieux. Et donc, au matin, puisque c’est lui que nous devons réussir, la fatigue sera encore présente, languissante, dans chacun de vos muscles, sur toute la surface de vos peaux…
A propos d’elle, il vous en faudra une, carressable sur la rondeur soyeuse d’une hanche acceptante sous votre main déjà éveillée…
Vous avez aussi besoin d’un sourire de premier rang, de première pression à chaud, de premier choix… Dès la main posée sur la hanche ou l’épaule précédente… Les premiers mots prononcés doivent impérativement être d’une banalité bienveillante pour n’éveiller aucun soupçon, aucune gêne : Tu as bien dormi ? Fera absolument l’affaire, c’est même le seul souhaitable…
Si vous avez la chance que la fenêtre de la chambre soit orientée vers l’est, poussez votre avantage en l’entre ouvrant… Qu’une lumière chaude fasse mine d’y entrer et ainsi éclaire sans toutefois éblouir. Il faut maintenant que l’on devine mais pas qu'on y voit.
Voilà vous avez à peu près tout sous la main.
Avant de vous lever pour aller mettre du thé en route, n’oubliez pas de déposer un tendre baiser sur une épaule nue. Il ne coûte rien et produit toujours son petit effet.
Vous pouvez aussi mettre de la musique dans la chambre. Je recommande particulièrement celle d’Anouar Brahem…
Profitez du temps que l'eau chauffe dans la bouilloire pour faire un brin de toilette, on ne sait jamais les délicieuses hostilités pourraient reprendre à ton retour...
Ensuite, il y a deux écoles, monter un plateau jusque sur le lit ou bien appeler d’en bas et mieux encore, monter et glisser que c’est prêt à une des deux oreilles maintenant rendormie.
On peut avoir pris soin de demander les préférences avant…
C’est fait, profitez.

PS : Entre nous, on doit, pour que ce soit parfait, préférer un amour naissant à un vertige de passage… d’expérience, les heures y sont plus douces encore et celles d’après partageables à merci… Ainsi, la matinée peut se prolonger jusqu’au midi voire l'entier du reste de la vie. Mais là, il s’agira de réussir davantage qu’un simple petit matin…






19 commentaires:

Anonyme a dit…

ben, c'était joli ça !
Marie

Chri a dit…

@ Marie Merci Marie! (Ben pourquoi: C'était?)

M a dit…

HarasséS, sinon elle risque de se terminer avec le SAMU cette dégustation ! A moins d'être sûr que les deux connaissent le remède à un évanouissement, ce qui bien entendu va de soi !

Laurence a dit…

Comme il est doux ce matin là. MMM, ça me donne très envie d'essayer cette recette ! Elle n'a pas l'air d'être très compliquée et me semble être à la hauteur de tout être doté d'un coeur ...

Chri a dit…

@ Laurence Juste il faut être DEUX!

Chri a dit…

@ M Merci, merci...

M a dit…

Alors, ça ne va pas de soi ? Dommage, ça ne manquerait pas de saveur pourtant !

Chri a dit…

@ M En amour, je crois que rien ne va de soi et puis, pour les remèdes, il faut être initié, non?

odile b. a dit…

Merci pour la recette !
J'en veux des comme ça toute l'année, matin midi et soir !
Rien de plus simple, pour les ingrédients...
Tout le monde a ça dans ses placards.
Suffit d'avoir de l'imagination pour accommoder ;-)
À chacun d'y ajouter son grain de sel.

M a dit…

Tu as tout à fait raison, sur tout !

Chri a dit…

@Odile Ca à l'air tellement facile mais ça demande un savoir faire quand même!

@ M Ah bon?!

odile b. a dit…

Personne ne s'y trompe...
En amour comme en cuisine, les recettes les plus simples réclament avant tout l'expérience, le flair, le pif, le feeling, la... "personal touch".
Les ingrédients ça ne suffit pas... Il faut savoir les marier, connaître les bons dosages, régler la bonne cuisson, préférer le mijotage à feu doux ou le saisie à feu vif, choisir les bons assaisonnements, les accompagnements judicieux, le vin adéquat, présenter une belle assiette, une jolie table, l'ambiance musicale de circonstance, la lumière etgarder au cœur l'envie d'offrir/partager le meilleur d'un moment inoubliable... Le zeste d'amour indispensable.
Maman a emporté avec elle le secret des meilleures galettes de blé noir qui soient en pays breton. Quand on l'interrogeait, sa réponse était, invariablement :
"Tu vois bien à peu près"...
Elle avait vu faire et fait ça elle-même pendant toute sa vie de Bretonne... ;-)

Brigitte a dit…

Un petit matin délicieux ...
Une jolie recette mais parfois difficile à réaliser !!!
Déjà être deux ensuite comme le dit si bien Odile trouver les ingrédients et bien les accomoder...
Bon week-end

Tilia a dit…

D'ordinaire, un instant passe si vite. Celui-ci s'étire comme un chat. Heureux instant !

Pour ce qui est de la saison, c'est de plus en plus difficile de choisir, elles finissent pas toutes se ressembler :-(

Chri a dit…

@ Tilia Oui, heureux !

@ Brigitte Week end pluvieux...

@ Odile: A peu près... Comme on peut! C'est bien ça... La recette c'est qu'il n'y en a pas!

Chri a dit…

@ Odile PS Il n'y en a pas... une...

odile b. a dit…

NON : PAS UNE "TOUTE FAITE, TOUTE CUITE"...
PAS UNE !

Nathalie Beaumes a dit…

Elle est parfaite, cette recette. Je n'y changerais rien.

Mais comme dit Odile, il y faut beaucoup de savoir-faire, ou encore beaucoup mieux, de savoir-être...

Chri a dit…

@ Nathalie Oui, à chacun chacune de l'accommoder comme il veut/peut... :-)

Publications les plus consultées