29 août 2014

Rouge sur blanc...

___ On est foutu ! Complètement ! Détruits, fracassés, obsolètes. C'est fini pour nous! Nous n'avons plus qu'à disparaitre. Le Sid avait raison: No future.
___ De quoi parles-tu ? Tu dis ça parce que tu as soif! Mais la vie est belle mon Luc, elle est belle, vraiment ! Et le monde est beau, regarde-le!  Tu ne vas pas t’y mettre toi aussi ? Il y en a un peu assez de cette morosité permanente, de ce catastrophisme ambiant, ras le bol des renoncements…
___ Oui, tu as raison: La vie est belle mais pas partout et pas pour tout le monde. Le manche a bien ses deux bouts crois moi. Et il vaut mieux être du bon côté, je te le dis. Tu t’es fait enlever les yeux pour ne plus lire les journaux ou quoi ? Tu t’es fait crever les tympans pour ne plus rien entendre ? On t'a arraché le coeur pour ne plus rien ressentir? Le monde court, que dis-je court, galope serait plus juste, comme un dératé à sa ruine, Luc. Regarde, vois, entend, écoute : C’est cataclysmes sur catastrophes à longueur de jours… Partout sur cette terre on se déchire à qui mieux mieux, plus rien ne veut plus rien dire, les anciens amis se promènent le couteau à la main, la gauche vire à droite qui, elle, passe à l'extrême, quand ils ne meurent pas de faim, les enfants travaillent dans des usines de carton, les bourreaux relèvent la tête et s'y remettent,  partout des hordes de barbares décérébrés déferlent sur le monde les armes à la main… Et ça tue, ça tire, ça pille, ça tranche, ça brule, ça viole, ça enferme, ça décapite, ça dépèce, ça bombarde, ça enlève, ça séquestre, ça torture, ça assassine, ça écartèle à haches et machettes que veux-tu… On se croirait revenu aux pires heures de l’obscurantisme le plus noir. Il n’y a pas un endroit, pas un, tu entends, où la raison marque quelques points. Partout elle recule quand elle n'a pas totalement disparue. Il n’y a pas un continent, pas un coin du globe pour relever l’autre. Tous et toutes sont devenus absolument, intégralement, déraisonnables, fous à lier, déments, barges. Où que tu regardes, quelle que soit la direction que tu prennes, tu vas tomber sur un conflit, une invasion, une annexion, une agression, une guerre, des morts, des mutilés, des exactions, des blessés, des éventrés, des meurtris, des déplacés, des exterminés, des réfugiés, des exilés, de la souffrance de l’horreur et des larmes. Et là n'est pas encore le pire, crois moi. Le pire de tout ce bazar sans nom c’est que pendant ce temps là, cette pitoyable terre est en train de mourir à petit feu, le climat se dégrade, les tornades succèdent aux ouragans et écrabouillent menu des régions entières, des inondations sans fins menacent, détrempent, dévastent et chassent les gens de chez eux, les pôles et les glaciers fondent, les rivières meurent, les espèces disparaissent, les forêts brûlent, les déserts avancent, les arbres crèvent, les marées noires, l’eau, celle qui reste commence à manquer et nous que faisons nous? On rigole comme des crétins en s'en balançant des seaux glacés sur la tête... On en est tellement fier qu'on se filme et le montre à tous les autres: Tu vois, je suis aussi niais que toi, tu ne risques rien. C'est so cute... Je ne parle même pas des épidémies galopantes, c'est pas ici, donc on s'en tape... Alors, Luc, que faisons nous pendant ce temps là pour empêcher ces torrents de menaces de nous déferler dessus? Quelles mesures prenons nous pour au moins retarder un peu ces cascades d’emmerdements à venir ? Je te le donne en mille, Luc : En tous lieux, nous nous tapons dessus, nous nous battons les uns les autres, avec acharnement comme les misérables demeurés que nous sommes. Mon Luc, je te le dis comme je le pense, c’est cuit, définitivement carbonisé, rétamé. Les décrets sont signés.… Mon Dieu que je n'aimerais pas avoir quinze ans et me trouver devant le tas de fumier qu'on leur laisse... Si, plus tard, il leur venait l'idée de nous trainer en justice, je ne donne pas cher de nos peaux à tous, autant que nous sommes... Dis, tu veux bien, s’il te plait, me resservir un dernier verre de rouge? Tu t'en sers un?
___ Tu es sûr de ton coup, là pour un dernier? Parce que tu sais ce qu'on dit et comme tu es parti au blanc? Tu marchais à quoi, toi, déjà? Vu l'effet qu'il te fait je pense qu'il vaut mieux que je m'abstienne, tu vois...
___ Luc, mon pauvre Luc ne me regarde pas avec ses yeux là... On fait comme si de rien n’était… Mais tout a DÉJÀ foutu l’camp… Alors, tu en reprends un, toi, un dernier? Pour le doute?

___ Heu, non, merci, si tu le permets, je vais en rester là, pour ce soir… Trop ce serait beaucoup... En revanche, demain soir c'est minérale gazeuse ou... champagne! Foutus pour foutus...


12 commentaires:

véronique a dit…

hé bé Christian ! un ptit coup de déprime pour cette rentrée qui s'annonce pourtant vachement bien. Je vous trouve un peu sévère ! :o(
mais tout est dit !
c'est la cata ! on va dans le mur direct ..
bon, je file écouter " les paradis perdus " , çà ne va pas me remonter le moral, mais dis en musique, çà passera mieux
bonne journée :o)
(ne pas faire lire votre nouvelle à nos petits enfants, au risque de leur faire perdre toutes leurs illusions, les pitchounes !!! )

Chri a dit…

@ Véronique Même pas de déprime! Un éclair de lucidité...

véronique a dit…

c'est peut être pire !

Chri a dit…

@ Véronique Je trouve aussi! :-)

Tilia a dit…

Depuis la dernière valse gouvernementale, moi qui avait la tête dans le poste matin, midi et soir, je n'écoute plus les infos.
Totale overdose.

Chri a dit…

@ Tilia: Gavée, voilà vous êtes gavée et gavée n'est pas loin de grave :-)

Anonyme a dit…

Dis, dans un monde où les manches ont deux versants, faut plus s'étonner de rien hein...
Marie.

Chri a dit…

@ Marie Oui oh ben quoi :-)

Brigitte a dit…

Et on fait quoi du coup après un constat pareil ???
Perso, je fais ce que je peux et n'écoute plus les infos !!!
bonne et belle semaine

Chri a dit…

@ Brigitte On continue, on continue. Belle semaine à vous aussi, malgré tout!

Laurence Chellali a dit…

Aïe !!! Pourquoi tu piques comme ça ? Il parait que la douleur c'est le premier rempart pour ne pas mourir. Sans elle, rien n'existerait ...

Chri a dit…

@ Laurence MAIS la vie est belle!

Publications les plus consultées