26 février 2012

Onzième fin de semaine.

Cette semaine, comme tous les matins je me suis, au réviel, comme un jus de vitamine C, régalé à la lecture des trois "phrases" d'Eric Chevillard qui sont à chaque fois des perles d'humour profond. Ainsi, la 1499:

– C’est qu’il faut en coudre, des paupières, pour se faire un bon pyjama !
Voilà tout ce que le tueur en série Frankie Pâtisson, dit le Dormeur, a trouvé à dire pour justifier ses six cent vingt-trois meurtres.

bêtement cloué sur la piste
l’avaleur de sabre
contorsionniste

(Nous apprenons à l’instant l’évasion de Frankie Pâtisson, dit le Dormeur. L’homme est dangereux. Il lui reste à faire les manches.)

Cette semaine je me suis réjoui de n'avoir pas croisé la vie de Carole Bouquet. Ainsi nous n'avons pas eu à nous abîmer dans les reproches...

J'ai eu une illumination. Je me suis dit que l'affaire DSK à new York était en fait un sauvetage de la gauche comme un comportement sacrificiel de Dominique. En effet, sachant qu'il serait impliqué un jour ou l'autre pour ses moeurs, disons volages, il a souhaité se faire prendre bien avant que la campagne démarre de manière à ce que la gauche ait le temps de se reprendre puis de proposer un autre candidat et de n'être pas, ainsi, mêlée à ce bazar. Finalement, il aurait sacrément réussi son coup. 
Si l'on peut dire...
Cette semaine, je suis allé voir La taupe... A-t-on jamais vu une taupe? Des taupinières oui, comme de petits terrils dérangeant le vert d'une pelouse mais des taupes? Autant vous dire de suite que je n'ai absolument rien compris à cette histoire d'agents troubles, où tout le monde craint tout le monde, où chacun est une menace pour chacun, mais dès que j'ai absolument renoncé à comprendre quoi que ce soit, je me suis laissé emmener par l'ambiance extrêmement poussiéreuse et cette caméra qui n'est JAMAIS immobile mais qui avance toujours à chaque plan comme une cuillère s'enfonce doucettement dans un pot de mélasse... Ça doit vouloir dire quelque chose...


Je suis allé m'entrister au spectacle du film: Les nouveaux chiens de garde. J'ai eu honte pour eux, les cités. Honte pour leurs connivences, leurs entre soi, leurs complicités, leurs triplicités. Je ne peux plus les voir sans avoir honte de ce qu'ils sont, de ce qu'ils disent, de ce qu'ils véhiculent, de ce qu'ils transmettent. C'est sans doute excessif, mais c'est.
J'ai la honte facile, il m'arrive de ne pas regarder certains humoristes jusqu'au bout de leurs sketches: J'ai tellement peur pour eux qu'ils ne soient pas drôles...


J'ai pleuré dans ma voiture en écoutant la voix et les dires  de Marceline Loridan Ivens témoignant sur ce qu'elle a survécu dans les quatre Camps où elle a été déportée... Je vais lire le livre qu'elle venait présenter au grand entretien de France Inter: Ma vie balagan.
Le balagan c'est le bazar, le désordre, le bordel quoi...

Et pour les syriens? On fait quelque chose? Ou pas.

Ce samedi, bien que je sorte de chez le carrossier avec une bagnole flambant neuve, bien que le type soit au volant d'un quatre quatre baleinien, bien que je me sois arrêté au carrefour, bien qu'il se soit arrêté lui aussi, bien qu'il ait redémarré, bien qu'il soit venu encastrer mon engin tout neuf, bien qu'il m'ait semblé qu'il n'avait pas bu que de l'eau, je n'en ai pas trop voulu au très vieux monsieur... Envie de lui bouffer son permis oui, mais j'avais un train à prendre pour venir fêter la déjà première année sur terre de Samuel le Magnifique et donc pas de temps à perdre, ni dans la colère, ni dans le ressentiment... D'un seul morceau, son permis...

Et voilà, elle est désormais, cette semaine comme les autres, passée, racontée, rangée et partagée...

12 commentaires:

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

On peut toujours (déjà) cliquer sur des liens de solidarité... au moins (sur Facebook par exemple).

brigetoun a dit…

on peut être conscient et agir quand le pouvons - on peut éviter de se laisser prendre à leurs verbiages

Tilia a dit…

Alors, bon au séjour au grand-père et bon anniversaire au magnifique petit bout déjà grand :)

odile b. a dit…

Une bougie à souffler avec lui :
c'est le plus bôôô des week-end !!!

Chri a dit…

@Tilia, Odile: Merci pour lui, je transmets!

Slevtar a dit…

Alors toi aussi tu démarres la journée par une dose de E. Chevillard. Rien de tel pour se mettre la tête à l'endroit avant les Infos.
Embrasse pour nous Samuel et les Magnifiques qui l'entourent.

véronique a dit…

ah me voilà rassurée ... que vous n'ayez rien compris à " la taupe" .. ouf ! je me croyais un peu nunuche !
je partage pour les chiens de garde que j'ai vu aussi .. c'est bon parfois de voir que certains ont le courage de nous montrer çà !
et puis, quelle joie de voir Samuel souffler sa première bougie ! gardez cette image dans votre coeur !

Chri a dit…

@Véronique Je n'ai rien compris à ce qui se passe entre espions mais entre Smiley et son épouse, ça je l'ai bien compris!!!

Christine a dit…

Je suis nulle pour ces films-là... l'espionnage me pompe l'air.
De Chevillard, je n'ai lu que Oreille rouge, dont je garde un souvenir d'amusement réel.
Je n'ai rien lu de lui depuis. C'est bête hein, parce que je travaille avec un de ses cousins. Je pourrais peut-être lui transmettre, par personne interposée, ton enthousiasme pour lui!
Et si moi aussi, je me mettais à lire une dose de Chevillard tous les matins. Ca a l'air si bon pour la santé! (d'après ce que vous dites Slevtar et toi!)

Lautreje a dit…

C'est rien la carrosserie tant que le cœur n'est pas touché !

Nathalie a dit…

J'ai lu avec intérêt ce que tu avais à dire sur La Taupe - j'aurais été étonnée que tu en dises du bien. Voilà bien le seul film que j'aie jamais vu que j'aie trouvé si obscur et si dénué d'intérêt que si je n'avais craint d'indisposer mes voisins en les faisant lever, et si ma gentille maman n'avait pas payé 10 euros ma place dans un cinéma des champs-élysées, je me serais levée et je serais partie. Même pas exaspérée, juste fatiguée de ne pas m'y intéresser. Quand le coupable est nommé à la fin ç'aurait pu être n'importe lequel des autres, ça n'aurait pas eu plus de sens. Indécent de non-sens.

Les nouveaux chiens de garde, il faut que j'y aille.

Le témoignage de Marceline Lorida Ivens je l'ai entendu aussi, scotchée comme toi. On ne dira jamais trop l'horreur de ces agissements-là.

Quant à l'accident de voiture, là il fallait au moins la bougie de Samuel le magnifique pour te permettre de le vivre avec (une certaine) sérénité. Merci la vie qui donne si libéralement d'une main ce qu'elle n'oublie pas d'écornifler de l'autre.

Dans un genre parallèle, ma fille m'a rayé les deux portes gauche en conduite accompagnée la veille de son permis - les deux, rayées profondément sur toute la longueur, un peu enfoncées mais à peine. Je n'allais pas l'abrutir de récriminations la veille du permis, hein ? Ma voiture a 16 ans, j'en ai pris mon parti. J'espère seulement que ma fille chérie a épuisé son crédit d'accidents pour l'année... doigts croisés.

Chri a dit…

@Nathalie Doigts croisés... Pour les années à venir. Tant que c'est de la tôle et pas de la... jambe de voisine du dessous...
La taupe... Ah oui, la Taupe...

Publications les plus consultées