24 mars 2013

Fin de semaine. 35.

Cette semaine, je suis allé m'asseoir devant le film Blancanievès qui est présenté de cette manière: Il était une fois un conte splendide au charme vénéneux. Et c'est exactement ça. Muet d'admiration devant ce noir et blanc et l'audace des  cadrages et les yeux noirs d'Angela Molina et ceux de Macarena Garcia...


Heureusement que je n'ai pas croisé la vie de Macarena García de la Camacha Gutiérrez-Ambrossi... Je vous laisse imaginer la taille des cartes de visite et des enveloppes pour les lettres de rupture...

Cette semaine, j'aurais volontiers chantonné joyeusement:

y a la nature qu'est toute en sueur
dans les hectares y a du bonheur
C'est l'printemps
y a des lilas qu'ont mêm' plus l'temps
de s'fair' tout mauv's ou bien tout blancs
C'est l'printemps
y a du blé qui s'fait du mouron
les oiseaux eux ils dis'nt pas non
C'est l'printemps.
Vous aurez reconnu Léo Ferré...
Malheureusement, il ne s'est pas encore pointé celui-là. Pas Léo, l'autre, il n'a fait que pleuvoir. Et du coup, j'ai rêvé à ça, forcément:




Cette semaine, je me suis dit: Crier haro sur  le juge est bien une attitude de voyou...
Cette semaine, j'ai lu une très jolie lettre qu'un père a écrit à son fils. Si elle est vraie, elle en dit plus long que le plus long des articles longs. La voilà:

Nate,
J'ai entendu par hasard ta conversation au téléphone avec Mike la nuit dernière et tes plans pour me révéler ton homosexualité. La seule chose que j'ai besoin que tu planifies, c'est de rapporter du jus d'orange et du pain après tes cours. Nous n'en avons plus (we are out) comme toi désormais.
Je sais que tu es gay depuis que tu as six ans, je t'aime depuis que tu es né.
PS Ta mère et moi trouvons que Mike et toi faites un joli couple...

On peut la dédier à Frigide. Oui, Barjot, la bien nommée.

Bref une semaine, désormais comme les autres puisque vécue, terminée, partagée.

10 commentaires:

brigitte celerier a dit…

mais ça ce n'est pas le printemps, c'est son brillant jeune successeur l'été

Anonyme a dit…

Oui, je suis 100 % d'accord avec ma prédécecrisse (comment on dit prédécesseur au féminin ????), tu mets la charrue devant les boeufs, laaaaargement !!!

M a dit…

Et donc, une fois qu'il a séché ses ailes, le voilier s'envole !
Belle lettre, tout à fait d'accord !

Brigitte a dit…

Et si chez moi c'est le printemps,les jonquilles sont fleuries ,les anémones aussi et il y a des tapis de violettes un peu partout !!!
Quelle belle lettre ,je n'ai pas su si bien parlé à mon fils ainé mais lorsque j'ai abordé le sujet ,il en a pleuré de soulagement ...
Bonne semaine à toi

Chri a dit…

@ Anne de Nîmes C'est Léo qui la met, la charrue!
@M On a envie de tirer un bord avec, non?
@ Brigitte Je suis d'accord c'est une belle lettre qui tire plus de larmes que les lacrymos....

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Oui, lettre bien réchauffante...
Le pastiche (bien frais) je l'avais pensé de Pierre Perret, moi...

Chri a dit…

@ Michel Oh mais ce n'est pas un pastiche, c'est une belle chanson de Ferré Léo! Perret en a lui aussi écrit une sur le même thème avec le même titre!

véronique a dit…

je pense n'avoir jamais vu un film aussi beau ! étonnant qu'il soit passé chez vous.
A Paris, dans une salle ou deux !
quelle merveille ! quelle photographie ! quelle force ! quelle poésie ! tout est parfait ...

Chri a dit…

@ Véronique: Dans notre province profonde vous voulez dire? Mais l'Utopia Avignon est au top du top en programmation cinoche!!! Un beau film, en tous les cas!

Chri a dit…

@ Véronique: Dans notre province profonde vous voulez dire? Mais l'Utopia Avignon est au top du top en programmation cinoche!!! Un beau film, en tous les cas!

Publications les plus consultées