12 mai 2013

Quarante deux. Fin d'semaine.

Cette semaine, j'ai rattrapé un loupé. J'ai vu La part des anges de Ken Loach un réalisateur que j'aime vraiment aimer. Depuis Raining stones, Land and Freedom, Sweet sexteen, My name is Joe jusqu'à cette part chacun de ses films est un constat sur le monde anglais et donc le notre, comme il ne va pas...

En Grande-Bretagne, nous avons besoin de partis de gauche, il n'y en a pas. Les travaillistes défendent un capitalisme modéré et plus personne ne fait entendre les idées socialistes, alors que, quand on sonde l'opinion, elle s'exprime en faveur d'une protection sociale. Aujourd'hui dans certaines régions, comme le Devon, les programmes de santé pour les enfants sont gérés par Virgin ! La situation est terrible et rappelle la misère sociale que nous avons connue dans les années 30. J'espère que nous n'aurons pas besoin d'une guerre pour mobiliser les énergies, que le sentiment de cette catastrophe suffira à susciter un vrai désir de changement.
Ken Loach dans un documentaire qui sort en ce moment: L'esprit de 45.
Alors qu'on vient d'enterrer Margaret Thatcher, ici, nous n'en sommes pas si  loin de l'invoquer cet esprit là...


Cette semaine j'ai passé une journée dans les calanques au lieu dit des pierres tombées et ce fut une belle journée...


Cette semaine, je m'en suis offert à nouveau quelques tranches juste parce que ça m'amuse!




Cette semaine, aux pieds de la butte de Thouzon (qu'est pas dure, elle, aux miséreux...) le vent a fait danser les champs encoquelicotés...


Cette semaine, je suis allé aimer un film Mud de Jeff Nichols dont j'avais beaucoup apprécié le précédent: Take Shelter. Dans Mud, il y a mesdames et messieurs, deux des hommes les plus séduisants qu'on puisse voir. Ce n'est pas un argument suffisant, quoique... Sam Shepard et Matthew Mc Conaughey aussi beau que son nom est impossible à écrire. Le film raconte un homme en fuite aidé de deux enfants qui ont des idées de grand large, un delta et des histoires d'amour... Mud


Cette semaine, je suis remonté le voir. Il a sorti ses feuilles nouvelles. Il est encore plus en beauté. Il a comme compagnons dans le village ou alentours un autre que lui et quatre ou cinq noyers majestueux.


Cette semaine, les canes qui avaient disparu de la circulation sont réapparues... mais pas seules. Bientôt le festival...


Bref, une semaine désormais comme les autres puisque vécue, racontée et maintenant partagée...

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Et moi, cette semaine, j'ai bu un café dans la maison de d'Artagnan !
Marie.

Chri a dit…

@ Marie Mordiou!

Brigitte a dit…

Et moi je n'ai fait que travailler au jardin ou presque ,il est beau !!!
J'ai aussi gardé mon dernier petit fils ,il est très beau et c'est un amour ...
Le chêne est majestueux .
Belle et bonne semaine

clo a dit…

Vos semaines sont poésie Mr Chri..merci pour ces partages , avec bien sur un petit faible pour le champ de coquelicots , vos rouges sont bien beaux aussi :)
A bientot..:)

Tilia a dit…

Merci pour la danse des coquelicots et celle des canetons derrière leur mère. J'adore !
Belle semaine, Chri
La semaine passée j'ai admiré des champs de colza à perte de vue (d'autoroute) dans une lumière intermittente, sous un ciel gris orage.

Anonyme a dit…

Cette semaine j'ai eu tellement de choses à faire que je me suis dit souvent, j'éspère que Chri va monter le voir. Cette semaine pas de piles-poésie mais les vôtres ont largement compensé l'absence des miennes. Cette semaine pas de film mais votre regard sur...
Cette semaine quelques photos6LUMI7RE, mais Monsieur, comment on arrête le vent, dans ton pays ?
Merci.
Lou

Anonyme a dit…

photo-lumière.... pourtant pas tard, demain, j'enlève mes moufles :)

Anonyme a dit…

Ouh la la ! que j'aime ce mot :
encoquelicoté!
Et ce fameux chêne saisi sans son fil électrique ?! Comment as-tu fait ??
Emmitouflés ici nous sommes ...

René

Chri a dit…


@ Clo Merci à vous.

@ Tilia Neuf il y en avait neuftous neufs...

@ Lou Pour le vent, je ne sais pas... Merci, merci...

@ René Oui j'étais content de la trouvaille. Pour les fils, je me suis débrouillé...

M a dit…

Dans Mud, j'ai aimé le courage, la force et la ténacité... des enfants ! J'ai ri (sous cape) de la dimension de sur-homme qui se réveille enfin chez lui (mais là, avait-il le choix ?). Après m'être longuement désolée de la lâcheté des adultes. Je ne regrette absolument pas de l'avoir vu, il cultive le côté "besoin de l'adulte référent" dont ont besoin les enfants et qui leur manque parfois.

La part des anges m'a laissée sur une grande tendresse pour ses personnages qui ne manquent pas de ressources grâce à leur amitié chevillée à l'âme, et la pudeur de Robbie.

Bravo encore pour les triptyques littéraires !
Et pour le reste... aussi ! (mention spéciale pour la jolie famille !)

Chri a dit…

@ M C'est ce que j'aime chez Loach sa tendresse pour le genre humain!
Et spécialement pour les oubliés, les laissés pour compte, ceux qui en bavent, quoi!
Ils étaient neufs les petits!

Publications les plus consultées