23 avril 2013

Trente neuvième fin de semaine.

Cette semaine, là-haut, au pays des vélos à quatre places, du gouda jeune, vieux, au cumin... Au pays des blondes gigantesques qui parlent fort, boivent de la bière à pleins tonneaux et des anguilles fumées j'avais à vivre une rencontre. Je l'ai vécue... Tout ira bien. Je prends date. Nous allons bien nous entendre. Mais pour l'instant, c'est plutôt elle qu'on a entendu...

Cette semaine comme très souvent, spécialement au beau mitan d'un moment  agréable à vivre m'est venue de je ne sais où une voix comme pour le tempérer, l'instant. Elle disait:

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir ; il descend ; le voici :
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.
Elle était de Baudelaire et c'était le poème Recueillement. 
Les deux merveilles ne le connaissent pas encore.

Cette semaine, j'en ai amené une à la crèche, à la hollandaise: sur un siège comme une coque derrière la selle. Je me suis un peu perdu dans l'étrangère banlieue mais l'autre derrière s'en fichait pas mal du moment qu'il voyait des voitures "rougnes". (Rougne en Samuel c'est rouge).
Et l'espace d'un trajet je me suis senti blond athlétique aux cuisses fermes et aux fesses dures. Ça m'a fait tout drôle.

Dans Recueillement une strophe dit:

Loin d'eux. Vois se pencher les défuntes Années,
Sur les balcons du ciel, en robes surannées;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant;

Une beauté je vous dis qui collait bien avec le sentiment lors de l'envol...
Cette semaine, je me suis dit: À quoi bon partir si c'est pour revenir...

Cette semaine tout le monde peut enfin se marier. Personnellement, pour l'instant, je ne suis pas tenté mais je ne trouve pas que ce soit une raison suffisante pour en refuser le droit à quiconque. Grand bien leur fasse aux futur(e)s époux(ses). 
Au sortir de la cérémonie, le plus délicat reste à vivre.

Cette semaine deux cerveaux malades, deux esprits dérangés, deux coeurs de pierre (au choix ou tout cela à la fois) ont posé des cocottes minutes explosives bourrées de clous aux pieds d'une foule en fête... L'homme a cent mille ans de barbarie derrière lui et on n'en voit toujours pas la fin. Il serait grand temps qu'on s'améliore un peu, non?

Cette semaine des citrons ont fait leurs beaux...



Mon coeur en a eu pour son argent...


Et un petit bonhomme a fait la tête sur un canapé artichaut...


Bref, une semaine désormais comme toutes les autres puisque passée, vécue, racontée et donc partagée...

14 commentaires:

Tilia a dit…

Alors comme ça, Sam fait la tête.. pas content d'avoir une frangine le petit bonhomme ?
Il devrait plutôt féliciter ses parents de lui éviter ainsi le sort (peu enviable finalement) d'enfant unique.
En tout cas, moi je suis contente pour lui et je félicite tout le monde, le grand-père au premier chef :)

Les citrons, j'ai cru que c'étaient des goudas :D

Bon, c'est pas tout, votre histoire de blond m'a donné envie de revoir le sketch de Gad Elmaleh, j'y cours !

Chri a dit…

@ Tilia Je crois qu'il a compris que le bébé ne serait pas rendu à la mater, qu'il allait rester dans la même maison que lui, définitivement et ça le mine!

Là-haut, les blonds sont légions!

véronique a dit…

une semaine que vous n'êtes pas prêt d'oublier .. petite Lillie affirmerait elle déjà son caractère !
Samuel boude et c'est bien .. faut que çà sorte les petites contrariétés !
et puis le printemps inonde vos marchés provençaux, quelle chance ! nos citrons Parisiens sont beaucoup moins fluo, c'est normal ?
pour le reste Christian,
quel magnifique poème.. l'Homme a encore de belles ressources malgré tout, malheureusement, je pense que rien ne changera avant longtemps ! nous nous détruirons nous mêmes !

Anonyme a dit…

:) Vous êtes revenu :)
Désolée de devoir vous l'apprendre, mais la barbarie n'est pas sur sa pente descendante.
Heureusement qu'il reste des âmes de bonne volonté. Des rires, un peu de douceur, des couleurs, des ciels et des moments de grâce, des enfants noyés d'innocence, des lumières les soirs d'été, et des livres pour dire tout cela mieux que moi.
et vos sourires.
Bonne nuit
Lou

Brigitte a dit…

Certains hommes sont fous ...
La petite ne sera pas rendue ??? Voilà l'explication de la tronche du loupiot de la photo !!!Il va s'habituer l'aura pas le choix ...
Bonne fin de semaine

Chri a dit…

@ Véronique Hé bien...C'est ce qu'on appelle être optimiste, Véronique? Pire que moi!

@ Bonne, votre nuit à vous aussi, Lou.

@ Brigitte Ce n'est qu'une possibilité d'explication, la vie le dira! A vous aussi, Brigitte.

M a dit…

Samuel s'apercevra que l'Amour de ses parents a une force inépuisable et quand il fera les 400 coups avec Lillie... que de réjouissances ! Evidemment, pour l'heure c'est difficile, il est si petit !
Heureuse pour vous que votre coeur soit comblé malgré le retour.

Chri a dit…

@ M Merci de vos voeux! (Un coeur est-il jamais comblé?)

M a dit…

"Mon coeur et ma tête se vident
Tout le ciel s'écoule par eux
O mes tonneaux des Danaïdes
Comment faire pour être heureux
Comme un petit enfant candide"
Apollinaire

Je n'ai pas mieux, mais parfois, de courts instants, et avec une bonne liste made in Chri ce peut être le cas !

Chri a dit…

@ M Merci de votre/ta tentative! Ca avance, ça avance!!!

Anonyme a dit…

Trop mignon avec sa tête de Scrogneugneu le petit !Il me rappelle quelqu'un...
Papi René

Chri a dit…

@ Papi Vous trouvez? Il a de ces sourires, lui!

Nathalie Beaumes a dit…

Merci d'avoir exhumé pour nous ce poème de Baudelaire dont enfant je n'avais certes pas su percevoir l'infinie et douloureuse beauté. Merci merci merci.

Merci aussi pour cette belle évocation de papi et sami en goguette à vélo. Trop mignon.

Quand à la petite chérie on aura compris qu'elle a de la voix et que si son gwand fwère fait la tête, elle sait se faire remarquer aussi. Il faudra un peu de temps pour que l'un et l'autre réalisent que la fratrie est un beau cadeau.

Chri a dit…

@ Nathalie:
Le plus fort c'est qu'il m'a guidé au long du trajet enfin presque, vers la fin il m'a laissé me débrouiller... mais on a fini par la trouver la la crèche...

Publications les plus consultées