07 avril 2013

Trente sept. Fin de s'maine.


Cette semaine, j'ai lu en devanture chez le buraliste cette une, Everest du tordu :
Elle épouse l’assassin de son mari… pour le tuer.
Cette semaine, cinquante mille coureurs au marathon de Paris... Qui pense que les français rechignent devant l'effort?
Cette semaine, en attendant de la voir en vrai, j'ai pensé à elle, beaucoup...


Cette semaine, j'ai vu et souri quelques fois devant Les amants passagers de Pédro Almodovar. Je ne sais pas bien pourquoi mais j'ai eu le sentiment de voir un vieux film ou plutôt, pire, un film vieux. L'histoire: Pendant que la classe économique, le peuple, dort anesthésié, sous sédatifs ou anxiolytiques, dans les premières ça décolle, chante, picole et batifole à qui mieux mieux en attendant la chute... Une sorte de remake de La cabine aux folles? Des moments drôles et d'autres aussi lourds qu'un 737... Bref, un sentiment mitigé. Heueuseument qu'y joue Blanca Suarez avec qui ce doit être un bonheur de convoler...

Cette semaine ce titre, s'il a blessé, il a visé juste: Après la gauche caviar, la gauche caïman...

Cette semaine, même si le Printemps fait encore son timide on en sent des signes...


Cette semaine, je me suis dis qu'au vu des employés qu'elle recherche, quoiqu'il arrive je ne travaillerai pas pour la Société Levrat...

Ce que la société Levrat recherche, ce sont des hommes, des vrais ! Pas des rabougris, des minets immatures, des paresseux ni des arrivés, pas des comptables d'heures supplémentaires, pas des complexés, des inhibés, des anxieux, des bilieux dévorés d'inquiétude, des timorés. Pas des surnuméraires, des amateurs ou des bénévoles. Pas des fil-à-la-patte. Pas non plus des velléitaires, des tranches-montagnes, des braves à trois poils, des matamores, des hyperexcités ou des débraillés sympathiques. Pas des jambes molles, des délicats ou des fins de carrière, des soupçonneux ou des désincarnés ou bien encore des télépathes de l'action commerciale... mais des grands, des carrés, des solides, des énergiques, des efficaces, des hommes qui ont de l'estomac, du nerf, du coeur au ventre et du sang dans les veines, des hommes décidés, énergiques, disponibles. Des ogres.

Quand ils se disent décomplexés... Ils le prouvent.

Cette semaine, menteur pour menteur, j'ai eu plutôt envie de croire à ça:

Nous aurons la mer

A deux pas de l'étoile.
Les jours de grand vent,
Nous aurons l'hiver
Avec une cigale
Dans ses cheveux blancs.
Nous aurons l'amour
Dedans tous nos problèmes
Et tous les discours
Finiront par "je t'aime"
Vienne, vienne alors,
Vienne l'AGE D'OR.

Paroles Léo Ferré Musique Jean Ferrat, Maurice Vandair...
Bref, une semaine désormais comme toutes les autres puisque vécue, rangée, partagée.


11 commentaires:

Tilia a dit…

Pas vu le film, mais entendu tout-à-l'heure les commentaires controversés du "Masque & la Plume", il y avait du pour et du contre. L'idée d'Almodovar est à l'évidence de mettre en scène une allégorie du monde actuel, mais le message me semble voué à l'échec. Le zinc dans lequel nous sommes tous embarqués va se planter et tout le monde va trinquer. Mon espérance étant que les gros et gras morflent autant, voir +, que les petits.
Bon ! c'est pas tout, ça, faut que je prépare les valises :D
Bonne semaine, Chri

Slevtar a dit…

Sûr que la Gauche Vierge, pour les îles du même nom, ça sonne moins bien.

Chri a dit…

@ Tilia Vous êtes en train de nous dire que vous préparez les DEUX valises?

@ Slev Tu as raison ça sonne moins vrai surtout... Les îles Cocufiantes? Elles existent?

Tilia a dit…

On part mercredi pour la Belgique :D

Chri a dit…

@ Tilia Bon séjour!

Laurence a dit…

La boîte a supprimé le texte !! et s'excuse pour son sens de l'humour qu'elle pensait excellent. Du coup, je n'ai pas lu l'annonce ...

Chri a dit…

@ Laurence L'annonce, je l'ai recopiée ds la fin de semaine... Je ne savais pas que le Duo était publié aujourd'hui, je double!!!

M a dit…

Quand j'ai lu "trente sept" (tout seul ce matin), je me suis dit "ça cingle, trente sept" je n'ai pas été déçue !
Le caviar de caïman, ça existe ?
J'ai aussi la rougne à babord, ça m'a inspiré des rimes en rêve mais je crois que je ne passerai pas la censure !

odile b. a dit…


Merci, pour Ferré Ferrat !

Nathalie Beaumes a dit…

Tu as bien fait de publier le texte de l'annonce litigieuse, elle restera dans l'histoire grâce à toi puisque le site d'origine a préféré le renier - et c'est tant mieux, objectivement....

Pour ce qui est du dernier Almodovar, les commentaires du "masque et la plume" m'ont complètement détournée d'aller le voir...

Chri a dit…

@ Nathalie Pour l'annonce ils semblent dire que c'était de l'humour... Le moins qu'on puisse dire c'est que nous n'avos pas le même sens de!
Détournée d'un film qui se passe en avion, ça c'est drôle!

Publications les plus consultées