27 septembre 2011

Un air de rien.

L’air de rien
Ses seins sont deux
Doux et sereins
Ces seins savent tout
Et sur les scènes
Et sur les Rhins.
Où un mari marin
Surtout lorrain
Mais ils sont d’où
Les petits malins
Un rien parrains
Comme des seins doux
De terre ou d’airain
Ils sont sans doute
Liens tous terrains:
De juin au redoux
En été au cœur d’aout
D’une arène à Cordoue
En haut d’une dune
Accourus de Kourou
De Guyane sans courroux
Deux pas durs de Padoue. 

Ils font le couffin patin
Assis sur un pont,
Un vrai pont à rien
Pas même une Loire
Qui s'endort comme un,
D’un rêve commun.
Un sein éperdu
Dans un jeu de paume
Ce n’est pas rien!
C’est un lingot d'or
Cousu main
Par les doigts d'or
Des petites mains.
Il peut être tien…
Si tu le veux bien.
Alors, tout ou rien
Docile comme chien,
Le reste fait fête
Je pose ma tête,
Ici, sur tes reins
Où il n’y a que là
Sur la terre entière
Que je sois si bien...




Merci à Lautreje du dimanche 25 Septembre...

10 commentaires:

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Hein ?

Chri a dit…

@Michel: On ne dit pas hein? On dit comment!

brigetoun a dit…

qui écrit la musique ?

Chri a dit…

@Brigetoun Qui veut!

LE CHEMIN DES GRANDS JARDINS a dit…

Jeu de mots et de mains, en embuscade. Magnifiquement écrit.

Roger

Chri a dit…

@Roger: Merci à vous!

véronique a dit…

ben oui ... rien à dire ! musique maestro !!

Chri a dit…

@Véronique: Enchanté!

Lautreje a dit…

bien heureuse que mon rien vous emporte tant !!

Chri a dit…

@Lautreje: J'ai tiré la pelote!

Publications les plus consultées