15 janvier 2012

F un de semaine, cinq.

Cette semaine j'ai salué l'enfin perte de ce A, qu'on nous promettait depuis belle lurette. C'est Madame Standard and Poors la prof la plus vacharde du collège qui a dévalué. Monsieur Moody, le prof sympa n'a pas, lui, dégradé (dégradé que ces termes là sont bien évocateurs) mais bon, ça, c'est fait!... Reste à nous débarrasser de rkozy, maintenant, dont on dit qu'à force d'avoir des pierres dans le jardin il ne lui reste plus guère de pelouse...

Grâce à Odile, que je remercie, je suis "tombé" sur cette interview:
http://www.youtube.com/watch?v=95vwEFznUhw&feature=player_embedded
Et j'ai commandé le livre. La présence pure de Christian Bobin.
Ce n'est pas que je craigne Alzheimer, non, j'en suis très éloigné, mais on ne sait jamais...
Grâce à Odile, que je remercie, je suis "tombé" sur cette interview...

Je suis monté jusqu'au chantier sur les ruines du Château de Le Beaucet,  simplement parce que là-haut, la vue y est belle. J'en ai profité pour encadrer le Ventoux:



Cette semaine, je me suis mis à la marche afghane. Quoi ça? Vous ne connaissez pas la marche afghane? Bénissez le ciel de vous être égaré sur ce blog, vous allez tout savoir d'elle! Afghane march en anglais et non, elle ne se fume pas!

J'ai bien avancé sur le portrait de Jeanne & Henri que vous pourrez lire ici quand je l'aurai terminé. 
Le début dit:
Le repas terminé, elle fonçait à la cuisine, enfilait une blouse, une de celles qu’on vend aux grands mères ou aux femmes seules sur les marchés des bourgs de province, elle faisait couler de l’eau chaude dans une bassine en étain et pendant que cette dernière se remplissait, elle s’allumait une disque bleu filtre qu’elle se collait au coin des lèvres. C’est ainsi, dans cet équipage rituel, qu’elle allait s'envoyer toute la vaisselle, depuis son arrivée de la salle à manger jusqu’à son rangement, séchée, essuyée, dans les placards et, s'il vous plait, sans jamais toucher à la clope de ses doigts...




J'ai eu envie de vous écrire: Bon, allez parlez moi de vous, maintenant. Ça m'intéresse... Et puis je suis allé voir Mélina/Claire Martin, ses abyssales névroses, ses Louboutins vertigineuses, alias Karin Viard porter ce film de tout son beau talent d'actrice...


J'ai fait un beau voyage. Je suis allé, en plein milieu de l'hiver, passer une petite journée au coeur du printemps. 
A part un léger détail, ce fut un voyage en costume de plaisant:


En parlant du printemps, je me suis aperçu qu'il recommençait à faire un peu jour vers les dix huit heures quarante cinq et que ça s'arrange chaque soir...
Bref, une semaine comme toutes les autres, puisque désormais finie, passée, écoulée, rangée...

16 commentaires:

*Terre indienne* a dit…

Si, je connaissais la marche afghane, en théorie, parce que, en pratique, je n'ai pas réussi à la faire. A propos de régime, merci de dire que Dukan = propositions stupides... Merci pour la visite en terre indienne. A bientôt!

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

La marche afghane est très certainement une musique !

odile b. a dit…

Promenade printanière sous le ciel bleu et les effluves de mimosas aaah ! (triple A)
Mais cette ombre au tableau… M….. alors : vous l'avez bien voulue, quand même, et cadrée, en plus, au tiers académique du premier plan, histoire de nous la mettre sous le nez, histoire qu'on en profite un peu !!!

Encore un sacré personnage, Jeanne, dans sa blouse à fleurs devant sa bassine ! Dans l' temps, la cendre dans la lessiveuse en zinc, ça vous faisait du linge impeccable, nickel…, alors là, m'est avis que la clope au bec, pendant tout ce temps, ça devait être bien calculé pour lui faire économiser du Paic Citron dans l'eau de vaisselle, à la Jeanne… :)
Céquanquonvalalireici ?

Oui, quelle belle âme, ce Christian Bobin !
Un livre qui nous atteint au trognon, dans sa vérité, en même temps qu'il nous donne un autre regard sur la vie, nous incruste la conscience de l'urgence d'être là, présent, à la minute et sans tarder, pleinement attentif, à l'écoute de ce qui devient vraiment, l'essentiel : "la présence pure, la présence muette"… ; "un alphabet de l'invisible"… ; apprendre lettre après lettre, mot après mot"…
Et ces mots sidérants : "Voici celui qui est inoubliable", dans la bouche du père, pour présenter son propre fils dont il a, sans doute, mais qu'importe, oublié le prénom…
Sûrement oui, vous allez aimer ce livre très touchant !

PS
Pas compris pourquoi vous répétez, à la fin : "Grâce à Odile, "je suis tombé"... En lisant, juste après, votre escapade au château du Beaucet, me suis demandée si vous en étiez tombé (= "dégringolé", du château...) et pourquoi... "grâce à moi" ???

Chri a dit…

@Odile:
Je ne suis pas tombé du château, j'en suis redescendu, seulement.
Je réécris: Grâce à Odile pour essayer de faire sourire... Un des symptôme d'alzheimer c'est d'oublier... Je fais celui qui a oublié ce qu'il vient d'écrire...
Ca doit mieux marcher à l'oral!

Slevtar a dit…

Cette fin de semaine nous fait une fois de plus un beau lundi.
Un A en moins qui ne nous laisse pas bouche bée.
Un Bobin dont on se souvient longtemps.
Le Ventoux comme au temps de Geoffroy.
Je ne connaissais pas la marche afghane. Faut voir. Il manque la pause clope...
... comme aurait peut-être dit Jeanne.(Dis moi, de quand cette belle archive ?)
L'envie d'aller déguster K. Viard.
Une vérité de marin : c'est au port que les emmerdements commencent.
Et le jour de chez vous qui regrignote sa part d'ombre.

Un bon lundi, décidément.

Slev

Chri a dit…

@L'ensemble ferait un bouquet pas mal!
L'archive doit dater de... 74... (Mille neuf cent soixante quatorze....) Ça fait mal, je sais!

Nathalie a dit…

Merci Chri, merci Odile pour ce lien vers l'interview de Christian Bobin, magnifique, absolument MAGNIFIQUE.

Ce que j'y ai entendu est d'une humanité bouleversante. Moi aussi je vais commander le livre.

Chri a dit…

@ Nathalie: Content que tu ais apprécié cette f un de semaine. L'écriture de Bobin est un trésor.

véronique a dit…

Le Ventoux plus blanc que jamais ..
aucune idée de ce que peut être la marche Afghane, moi je marche plutôt à reculons ...
Je vois que Jeanne prend tout votre temps ...
J'espère que vous n'avez pas marché dedans, ou alors du pied gauche

les jours allongent, vous aurez alors chaque semaine plus de choses à nous raconter ! c'est une bonne nouvelle

Chri a dit…

@Véronique: Il n'y a pas de neige cette année, là-haut. Il y en a eu mais elle a fondu. Il fait si doux en journée...
Pour l'afghane march, il faut cliquer sur le lien. On marche, on respire, on marche on respire...
Oui, oui, je confirme: ILS rallongent!

Tilia a dit…

Gggrrrrrr ! Blogger a bouffé mon commentaire d'hier :((
Pas en forme pour tout recommencer. Je disais juste que c'était une bonne semaine, même si il y a un A de moins au blason national, une crotte de chien sur le port de Cassis et que le plus gros reste à faire : retirer une fois pour toutes un certain marche-pied !...

Chri a dit…

@ Tilia Pour la crotte, franchement ce n'était pas le plus remarquable! Rendre le marche pieds et celui qui monte dessus à ses amis et sa famille, oui.
J'ai pensé à un truc, il pourrait tenter une aventure en Italie, non?

M. a dit…

Merci ! (Le reste ne serait que du superflu)

Chri a dit…

@ M.Merci à vous, Anonyme M...

Anonyme a dit…

(lu au marché aux puces de Bonpas samedi : On a perdu notre A qu'importe, il nous reste TOUT L ALPHABET !)
:)
Lou

Chri a dit…

@ Lou: Bien sûr, il nous en reste vingt cinq!

Publications les plus consultées