22 janvier 2012

Sixième fin d'semaine.

Cette semaine, j'ai décidé qu'on ne changeait pas une équipe qui gagne. Question cinéma, lors de la passée, je suis allé me repaître des névroses du personnage interprété par Karine Viard. J'ai récidivé avec un très beau, très angoissant, très captivant film indépendant américain. Ne me demandez pas comment je l'ai choisi, je serais incapable de répondre. L'horaire? Le titre? L'affiche? Les récompenses? La bande annonce?
Même s'ils sont déroutants, dérangeants, remuants, secouants, ces films nous font du bien. Ils aident en tous les cas à savoir pour quelles vraies raisons on aime le cinéma. Take Shelter de Jeff Nichols avec Jessica Chastain, Michael Shannon et les paysages et habitants d'un middlewest
Grâce à ce film, on sait désormais ce que signifie être dans un état proche de l'Ohio...


J'ai, un petit matin, à l'aube, dégainé mon appareil pour attraper cette image au levant. J'ai trouvé qu'il s'était sacrément décarcassé à se le tisser ce si beau ciel:


J'ai envoyé Lucie à Swans. Elle devait paraître mi-janvier, ce sera pour fin Janvier. La fin fait:

"Le porto descendu, ils déposaient sur son front un baiser comme on embrasse un museau de cheval et lui disaient : On repasse demain ! Invariablement, elle répondait : « Mais non ne perdez pas votre temps avec une vieille, vous avez mieux à faire. »
Ils n’avaient pas mieux à faire.
On ne peut pas avoir mieux à faire. Jamais."
Cette semaine, je me suis ennuyé, je me suis langui comme on dit par ici, de ceux que j'aime. J'ai compté les jours. Les jours avant de les embrasser. Je me suis également demandé quelle était la force qui me permettait de rester éloigné d'eux, et d'où me venait elle, cette force qui nourrissait mon impatience. Et je n'ai pas trouvé de réponse. Mais je me suis senti bien bien raisonnable.
J'ai écouté le dernier disque d'Yves Jamait et j'ai bien aimé qu'on le reconnaisse dès les premières mesures.

Il m'a semblé qu'on n'avait moins entendu la Morano... Comme si quelqu'un avait appuyé sur l'interrupteur. Et, ma foi, ça a procuré un certain repos...
J'ai été montré de la souris par Tilia une avignonnaise d'origine, férue de peinture dont le blog est à parcourir. On y apprend mille choses. Merci Tilia...
J'ai, en traversant le verger Urbain V, constaté avec plaisir  qu'Ali le sculpteur de sable était de retour...

Bref, une semaine comme toutes les autres puisque désormais finie, passée, écoulée, rangée...

10 commentaires:

véronique a dit…

j'ai vu la bande annonce et ce film me tente ... j'espère juste que çà se termine bien :o)
Même sur le Génie, je n'ai jamais vu autant de couleurs ! comme vous avez bien fait de saisir ce tableau
Nous attendrons donc fin Janvier pour mieux connaitre Lucie
Comme je partage ... se sentir loin de ceux qu'on aime...
Je vais découvrir aujourd'hui Yves Jamait que je ne connais pas
La Morano et tous les autres me fatiguent
cliquer sur le lien de Tilia aussi est dans mon programme
Le verger Urbain V ? je ne connais pas .. il est où ? à l'Isle ?
Le ciel se dégage sur Paris, cette semaine sera, je pense moins grise que la précédente !

Chri a dit…

@Véronique: Le verger d'Urbain est à Avignon derrière le Palais. On le traverse quand on va à L'Utopia...
Je vous confirme que Take shelter a bien... une fin...

M. a dit…

Comme un echo entre cet instant de ciel magnifique, "Même sans toi" de Y.Jamait et l'impermanence d'une oeuvre pour habiller vos états d'âme... La vie est belle !

Chri a dit…

@ M: Je vais vous dire, M, j'aimerais bien savoir qui vous êtes!!! Et je dirais, moi, que la vie est, parfois, belle!

Chri a dit…

@ M: Ps Enfin juste savoir si on se connait pour de vrai.

Nathalie a dit…

Ah toi aussi tu as remarqué le retour d'Ali ? Quelle joie n'est-ce pas ?

Phrases très émouvantes sur la douleur de vivre éloigné des siens.

Tilia a dit…

Bravo, Chri, pour cette magnifique photo
Avec un ciel si beau que le soleil est apparu
Avec un ciel si beau qu'il fait la majesté

Chri a dit…

@Nathalie Oui, il est revenu et a fait du verger un beau cadre et non plus un chiotte à chien...

@Tilia Ce ciel m'a consolé d'être déjà debout!

Slevtar a dit…

Il y a des aubes qui donnent envie de se recoucher. Comment le jour pourrait-il faire mieux ? Sauf à être celui où l'on part rejoindre les aimés.

Chri a dit…

@Slev Le jour où je dois partir j'aimerais bien ne pas avoir à me réveiller, en fait...
En dormant comme ça on me retrouve tout emballé quelques semaines plus tard...

Publications les plus consultées