18 septembre 2013

Ecrire fatigue.


Pour les Impromptus littéraires de la semaine. Le thème était la fatigue.

Fatigue (Une pensée pour Jean-Claude Izzo).

___ Dis qu’est-ce-que tu dirais de :
« J’aime bien être fatigué ça me repose… *»
C’est pas mal mais, Jean Claude, mais tu peux faire mieux, je le sens. Ne me demande pas pourquoi, je le sens, je le sais. Comme si j’avais accès à des choses que tu ignores. Tu peux faire plus court, plus ramassé, plus criant, plus puissant, plus…
Oh oh te fatigue pas, j’ai compris, tais-toi un peu, je cherche…
Les deux types, enveloppés dans le chant des cigales, étaient attablés sous une tonnelle à l’ombre dense devant le paysage à bader de la calanque de Port-Miou, à portée de tir de Marseille.
Devant eux, sur la petite table bancale étaient posés un plat de terre cuite recouvert d’un torchon blanc qui protégeait des mouches cinq ou six brousses fraiches du Rove et une ou deux  bouteilles de rosé en attente. Dans leurs mains, des verres encore pleins de cinquante et un épais. De la minuscule cuisine du cabanon leur arrivaient les odeurs des poissons, maintenant grillés, qu’ils étaient allés pêcher à l’aube avec le pointu bleu.
Au-dessus de l’ombre, le soleil frappait à pleins rayons, mais la vigne vierge les protégeait. En bas, dans le creux de la calanque quelques baigneurs chahutaient en criant. Bien qu’on soit en Juin, il y avait encore pas mal de monde allongé sur le sable. Ce n’était rien à côté d’Aout mais quand même.
Jean-Claude venait de terminer d’écrire un recueil de nouvelles sur lequel il avait passé ses nuits entières, sur lequel il avait sué sang et eau. Un recueil qui lui avait donné du mal comme un champ en pente à labourer. Une de ses dernières phrases en était : Plus on va au bout des choses et plus la différence entre le bonheur et le malheur s’estompe. Il en était épuisé. Son éditeur attendait le titre définitif pour en démarrer l’impression.
Mine de rien ces deux là, sous la tonnelle, leurs verres à la main, travaillaient. Ils bossaient mais ils savaient bien vivre et se nourrir de gourmandise dans un magnifique cadre faisait partie de leur travail. En plus, ils étaient ici chez eux depuis belle lurette puisqu’ils avaient couru dans les pierres et qu’ils s’étaient baignés dans le turquoise depuis qu’ils étaient en âge de courir ou de nager. Il leur arrivait d’entendre les cris qu’ils avaient poussés en cavalant dans la garrigue de cette calanque, ils connaissaient tous les rochers d’où sauter ou plonger dans le bleu profond.
Après une gorgée de rosé frais comme une source, Jean-Claude s’est pris la tête à deux mains et lentement a dit :
Ça y est, j’ai trouvé...
___Hé bé vé, je te le disais que tu allais pondre un plus bel œuf ! 
Alors, j’écoute :
___ Ce sera : Vivre fatigue.

L’autre est resté sans voix puis il a pris son portable et a appelé l’imprimerie…


* François Beaune...

14 commentaires:

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Je préférais la première idée...
:D

Tilia a dit…

Un titre porteur !
chèque et succès assurés.

M a dit…

Digne de !

Chri a dit…

@ M Pfffuiiiitt Même pas au genou :-)

Chri a dit…

@ M Heu digne de quoi, au fait ?

Anonyme a dit…

Ah en ce moment j'aime bien tes textes Chris !T'es amoureux ou quoi ?! Et sinon tu prends quoi?
Va voir Grand Central: amour, nature nucléaire : ton truc quoi ! Une bonne dramaturgie en plus !
Rol

Chri a dit…

@ Rol Oula la des compliments... Rol tu t'amollis Rol! Depuis quand tu les aimes bien? Que je sache...
Je ne prends que du raisin du jardin... Et, au fait, mes figues elles étaient comment mes figues?

Chri a dit…

@ Rol Moi amourreux?
J'ai même oublié comment ça s'écrit!

Anonyme a dit…

Depuis le début, mais avec des creux!
Ah, les figues ! Heureusement que j'en ai dégusté sur place ! En Bourgogne les copains les ont gardées! Z'ont cru que c'était uniquement pour eux ! Pfff !
T'as l'amur , l'âge et l'expérience alors ? Fichtre ! mais qu'est-ce qu'elle attend ?! Elle reste dans le pré ?

Chri a dit…

Je me demande bien ce qu'elles fichent. Bon ce sont elles qui loupent quelque chose pas moi... Moi je m'connais :-)

Chri a dit…

Et celle d'après: C'est après que le froid les a pris elles est comment?
Deux commentaires seulement... Elle sent le gaz?

Anonyme a dit…

Ah bon ?! J'ai aimé moi ! J'ai laissé un com, non ?! Ou alors un com pour 2 notes ?
Enfin j'aime bien toutes les dernières, c'est ce que je peux dire. Bon je vais relire celle-là.

M a dit…

Oups ! De Toi , digne de toi et en grand ! (j'aime bien le ton, les images, l’atmosphère, bref, j'y suis !)Et surtout, j'y crois. Je suis sûre que ça s'est passé comme ça... Non ? Ah zut, me suis encore fait avoir !

Chri a dit…

@ Tatie Oui pardon j'ai fait mistake... Le com m'allait...

@ M Ah là pour le coup j'aurais beaucoup aimé y être et partager leur repas!!!

Publications les plus consultées