01 décembre 2011

En deux mots.


Quand la nuit descendait sur la terre, dans ce pays d’eau, souvent, les brumes montant du sol, apparaissaient.
L’homme, celui qui s’était donné de la peine tout le long du jour, posait ses outils, les rangeait, essuyait la sueur de son front  et s’en retournait, alors, chez lui. Il était éreinté.
Mais au moins, lui, ne se mourait pas d’ennui.


C’était l’heure où les hommes sont rattrapés par le jour qu’ils ont vainement tenté de fuir.
On a beau se démener comme des beaux diables, tout se paie. Tout.
Pour avoir une chance de s’en sortir, il valait mieux décider, un jour, de jeter un oeil sur le chemin parcouru.


Le jeune homme avait garé la longue berline flambant neuve devant l’entrée de l’hôtel de luxe. Il se recoiffait avant d'en descendre. Il vérifiait son image.
Dans l’étincelant de ses flancs, il n’a pu voir le reflet tremblant des grilles du palais qui n’allaient pas tarder à l’emprisonner. On l'attendait.
Désormais, il n'était plus qu'à sa merci.


Dans la cuisine un peu sombre, on avait joyeusement posé sur la table un saladier comme un soleil éclatant. 
Il ne restait plus qu’à laisser chanter les envies. Paul remontait déjà l'escalier de la cave, un sourire au coin de l'oeil et deux grappes de trois bouteilles au bout de chaque bras...
La soirée promettait de promettre.

10 commentaires:

brigetoun a dit…

tout tout beau (et guitare en sus)

véronique a dit…

vous arrivez même à nous raconter des histoires sans paroles Christian ...
j'avais une année fait un petit exercice qui circulait sur certains blogs " photographier son petit déjeuner, sa rue, son tiroir et le contenu de son porte feuille, son bureau et puis aussi faire un auto portrait " un truc dans le genre ! et bien, les résultats étaient amusants ! j'avais bien aimé ! les personnalités se dévoilent un peu..
le début et la fin de votre histoire sont ensoleillés, c'est tout ce que je retiens !

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

Et dans un pré vert, un inventaire.

Chri a dit…

@brigetoun: merci à vous!
@ véronique: vous êtes trop indulgente!!!
@ Michel: je n'ai pas trouvé deux ratons laveurs!

Tilia a dit…

Mortel le soleil couchant dans le rétro !

Chri a dit…

@Tilia Heu... Un rayon tueur?

Tilia a dit…

Super photo, mais super gênant quand on est au volant, non ?
Bon week, Chri

Chri a dit…

@Tilia Sans doute un peu... mais c'était si beau!

Lautreje a dit…

un temps où le travail pesait sa peine et hissait sa valeur, belle et ronde, lumineuse comme un saladier orange !

Chri a dit…

@ Lautreje: Oui, un temps où des milliers de gens ne se mourraient pas d'ennui.

Publications les plus consultées